Nouvelle immobilisation durable d’un B787 d’Air Austral ce lundi, les ailettes moteur n’étant plus opérationnelles

Les passagers au départ de Roissy ce lundi soir, décolleront avec la compagnie espagnole Wamos Air pour rallier Mayotte, en raison d’un incident sur un capot moteur. Mais une panne plus importante vient se greffer, les ailettes des moteurs Rolls Royce font de nouveau parler d'elles...

16
6040
Le Dreamliner aux couleurs du lagon immobilisé pour deux mois

Cette fois ci, tout a démarré par un incident bête. Lors d’un contrôle programmé dans le cadre des boroscopes (sorte de scanners) effectués sur les ailettes des moteurs par les sociétés Rolls Royce et Air France industrie, une manip été mal effectuée, explique la compagnie Air Austral qui communique en amont : « Le vérin qui maintient le capot moteur a cédé malencontreusement et l’a déchiré légèrement, il faut donc le changer », nous explique la com de la compagnie. Un incident qui vient gonfler la liste de ses déboires depuis le début de l’année.

Une opération rapide, mais qui dans ce cas va demander un peu de temps, faute de pièce disponible, « nous sommes donc obligés d’immobiliser l’appareil, ce qui va induire des perturbations sur nos vols. » En particulier, celui qui devait décoller ce lundi soir de Roissy.

Surtout, une immobilisation qui risque de durer. Car en fin de soirée ce lundi, on apprenait que le boroscope était négatif: “Nous retombons sur la même panne d’ailettes que l’année dernière. Elles ne respectent plus les seuils à ne pas dépasser “, explique la représentante d’Air Austral un tantinet abattue à quelques jours de la haute saison. Car l’année dernière, l’appareil avait été immobilisé plusieurs semaines. “Nous ne sommes plus dans le même contexte où plusieurs compagnies étaient concernées par les mêmes moteurs Rolls Royce, mais l’immobilisation va durer plusieurs semaines malgré tout”.

Pour l’instant, une solution alternative a été trouvée, et c’est le grand retour des appareils de la compagnie espagnole Wamos Air, affrétés lors des situations de crise de la compagnie réunionnaise. Il prendra donc en charge les passagers ce lundi, avec un transit par la Réunion, « nous travaillons sur un temps de transit réduit », précise avec des pincettes Air Austral qui a encore en mémoire l’énervement, qui avait gagné les passagers le mois dernier, après avoir appris que leur vol direct se transformait en vol avec escale. Ce qui avait d’ailleurs motivé le député Kamardine, qui en était un des passagers, à créer une association d’usagers.

Les contraintes de la compagnie Wamos ne permettent toutefois pas à l’appareil de redécoller de Mayotte ce mardi pour assurer la liaison vers Paris, « leur temps de repos est de 16h, impliquant que nous sollicitions d’autres compagnies pour un rerouting des passagers. » C’est à dire qu’ils seront redirigés vers d’autres compagnies aériennes, comme Air Madagascar, par exemple. « C’est en cours ».

« Nous regrettons évidemment vivement ce désagrément pour les passagers », rapporte la compagnie qui aurait souhaité que tout entre dans l’ordre au plus vite, “mais nous ne savons pas combien de temps notre B787 restera immobilisé”.

A.P-L.

16 Commentaires

    • Dominique Damon la faute est à ce monopole. II faut ouvrir le ciel mahorais à d’autres compagnies ça créera des externalités positives (baisse des tarif et donc plus de voyageurs et donc taxe d’aéroport revu à la baisse puisque possibilité de repartir la charge sur un nombre de voyageurs plus important) Air Mauritius voulait venir, AA et ses amis de la DGAC ont tout fait le bloquer.

    • Dominique Damon je ne sais pas. Mais ça coûtera moins cher que des dédommagements en cas d’accident (je ne le souhaite pas). La vie est plus sacrée que le matériel. Et puis ce sera vite rentabilisé.

    • Dominique Damon je ne connais pas les raisons de la cherté du carburant en revanche les taxes aéroportuaires ne dépendent pas de la chambre de commerce mais de la société qui gère l’aéroport en DSP qui est obligée d’équilibrer ses comptes. Avec une seule compagnie qui est tout le temps confrontée à des pannes je ne vois pas comment on pourrait espérer plus de rotations. Le mieux c’est d’ouvrir cette destination à d’autre compagnies qui opèrent déjà dans la région et qui ont une flotte beaucoup plus équipée qu’AA, notamment Air Mauritius, Ethiopian qui fait Addis-Ababa-Moroni plusieurs fois par semaine. Les deux compagnies ont déjà fait la demande de venir mais elles se sont vues opposées un refus suite au lobbying d’AA

  1. Vous êtes des Charlots air austral, vivement qu une compagnie digne de ce nom vienne poser ces valises et qu on vous fasse payer votre malhonnêteté et votre incompétence….🤬🤬🤬🤬

  2. Ben c’est bien comme d’hab à l’approche des vacances et de leurs soit disant vols quotidiens directs qui vont se transformer en vols avec escale à La Réunion et changements des jours et heures de votre vol sans aucune indemnité…cf 2018, 2017 même époque

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here