29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 décembre 2021
AccueilEducationNicolas Otero : " Cette histoire de colonialisme, de racisme, ça parle...

Nicolas Otero : ” Cette histoire de colonialisme, de racisme, ça parle à Mayotte”

Le dessinateur Nicolas Otero, qui compte 23 bandes dessinées à son actif, est à Mayotte pour deux semaines. Il va de collège en collège pour partager sa passion et se "nourrit de l'énergie" des élèves.

Nicolas Otero, qu’est ce qui vous amène pour deux semaines à Mayotte ?

J’ai reçu un mail de la maison d’édition de Mort par la France -une BD reportage sur les tirailleurs sénégalais NDLR- qui m’informait que la BD était sélectionnée pour BDZ’Îles, c’était l’occasion de venir découvrir l’île.

La Tuerie, un thriller qui se passe dans un abattoir

Vous êtes arrivé il y a une semaine, quelles ont été vos premières impressions ?

La première impression… J’ai eu très chaud ! Depuis j’en prends plein les yeux : la lumière, la beauté de l’île, le sourire des gens. Avec les jeunes, on sent qu’il y a beaucoup de besoins. Je suis là pour leur faire découvrir mon métier mais je me nourris aussi de leur énergie. A chaque fin de rencontre, je vois des sourires, de la fierté de ce qu’ils ont fait. Pourtant, 40 minutes avant, beaucoup disent qu’ils ne savent pas dessiner. En métropole à l’inverse, ils ont plus peur, ils râlent et lâchent l’affaire un peu plus vite. Cette première semaine s’est très bien passée.

C’est quoi le secret pour apprendre à dessiner en 40 minutes ?

[rire] C’est un petit secret du métier ! Je leur dis déjà d’avoir confiance en eux. En classe on fait tous la même forme, et au final il n’y a pas deux dessins identiques. Les élèves rient beaucoup car parfois la tête du dessin du voisin a une drôle de forme, l’autre a des bras très longs. Il n’y a pas de dessin raté, mais des dessins uniques !

Les différents titres peuvent être retrouvés à La Bouquinerie de Passamaïnty ou à la Maison des Livres de Mamoudzou

Entre western, récit historique ou autobiographique, pour adultes ou pour enfants, les histoires et le style de vos BD varient énormément, comment l’expliquer ?

J’ai une philosophie, je suis un raconteur d’histoires. Je me mets au service du récit que j’ai à illustrer. Je ne me rends pas compte que mon style évolue, j’ai l’impression de toujours dessiner de la même manière. Mais pour une histoire dure, le trait est dur. Un récit pour enfants, il sera plus doux.

Quelles sont de vos BD celles qui vous ont le plus marqué ?

D’abord Confessions d’un Enragé, c’est l’histoire d’un enfant attaqué par un chien enragé. C’est ce qui m’est arrivé. On y trouve la rage comme métaphore, ainsi que comme maladie. Le 2e c’est Mort par la France. J’ai eu la chance d’aller au Sénégal avec mon scénariste. Cette histoire est, on peut le dire je crois, un gros mensonge d’état. Voir les lieux, rencontrer les gens, ça a pris un vrai sens pour moi. C’était assez intense.

La Réseau Papillon est un récit de jeunesse, qui raconte comment des enfants montent un réseau de résistance face aux Allemands. Le clin d’oeil à Mort par la France est flagrant

Les élèves ici connaissent votre travail ? Quelles sont les titres qui leur parlent le plus ?

A Mayotte je ne pense pas qu’ils connaissaient mon travail avant. Les lycéens se sentent concernés par Mort par la France, cette histoire de colonialisme, de racisme, ça parle à Mayotte.

Vous souhaitez dire quelque -chose aux Mahorais ?

Oui, quand est-ce qu’on se revoit ?! Revenir n’est pas exclu.

Propos recueillis par Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

DTPN, Mayotte, Laurent Simonin, PAF, POlice nationale, Cour des Comptes, Sénat

Insécurité : le commissaire Simonin met plus de “bleu dans la...

0
Davantage de moyens pour moins de policiers sur le terrain en France... la Cour des Comptes étrillait la police nationale dans un rapport dont nous nous étions fait l’écho. Profitant de la présence d’un haut fonctionnaire à la tête de notre police à Mayotte, promu au grade de commissaire général, le plus haut des commissaires, nous avons fait le point avec Laurent Simonin sur l’état opérationnel des services de la DTPN* dont il a pris la tête le 12 mars 2021
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
FMAE, Mayotte, Journée mondiale du climat, Word Weather Attribution

La FMAE réveille les politiques sur la prise en compte de l’élévation du niveau...

0
Ce samedi, la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales (FMAE) organise avec la mairie de Bandrélé et l’association 976 Sud Prévention, une nouvelle édition de la Journée mondiale du climat. L’occasion de lancer l’Observatoire du Changement Climatique de Mayotte

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...