La FIM, opportunité d’affaires pour les entreprises mahoraises

Rencontres à deux, échanges, cocktails… non nous ne vantons pas une croisière en amoureux ou un site coquin, mais les actions mises en place pour rapprocher les entreprises mahoraises d’un marché malgache où elles peuvent trouver des débouchés. C’est ça la Foire Internationale de Madagascar.

0
543
Damir Chanfi et Zoulaya Bounou préparent les entreprises à un projet à l'export

Débouchés à l’export, internationalisation de l’activité, réseautage, compréhension des marchés régionaux… Des termes qui parlent aux entreprises mahoraises qui enjambent le canal du Mozambique pour participer à la 14ème édition de la Foire Internationale de Madagascar (FIM) à la fin du mois. Avec ses 200 exposants et ses 30.000 visiteurs, elle est un des points de ralliement régional et international de secteurs aussi divers que le numérique, les productions agricoles, l’art, la sécurité, etc.

Un éclectisme à l’image de la petite délégation mahoraise menée par l’ADIM, l’Agence de Développement et d’Innovation de Mayotte, dont l’équipe dégage un dynamisme rare à Mayotte. Damir Chanfi, qui y est Responsable du Pôle international et Attractivité, et Zoulaya Bounou, Chargée de mission International et Attractivité, organisent le déplacement et les échanges sur place à Madagascar.

Six entreprises mahoraises font le déplacement dans ce cadre: Hop and Go, Transport de personnes, ramassage scolaire et logistique, le Domaine des Epices de Némati Toumbou Dani, Durandal surveillance, la société sécurité incendie de Michel Taillefer qui s’y rend en personne, One Dog, dressage de chiens, Verso consulting Mayotte, Conseil et stratégie en entreprises et Terre de Rose, Salon de beauté et bougies de massage.

Les entreprises mahoraises ont la cote

La FIM 2017

Le stand Mayotte est hébergé dans l’enceinte du Pavillon France avec La Réunion, « et Air France en partenaire pour la 9ème année ». « Les activités de nos entreprises sont très prisées à Madagascar, et ce n’est pas moi qui le dit, c’est notre ambassade, et les échos de prospections de nos entrepreneurs », rapporte Damir Chanfi. Il prend en exemple la sécurité canine avec la société One Dog qui avait pu décrocher un marché de formation au dressage canin l’année dernière, « une dynamique qui bénéficie au recrutement de personnel à Mayotte. »

Ils ont tous travaillé sur un projet à l’export en étant accompagnés par Business France, en bénéficiant de la présence de Zoulaya Bounou qui est aussi la référente de Business France à Mayotte. Née de la fusion d’Ubifrance et de l’Agence française pour les investissements internationaux, Business France accompagne les entreprises françaises à l’international. Avec un avantage financier non négligeable, nous explique Zoulaya Bounou : « Les prestations entrant dans le cadre de la FIM comme les rencontres B2B, sont payées à 80% par le ministère des outre-mer. » C’est aussi le cas d’un cocktail Net working, organisé également par l’ADIM sur place, « cela permet de poursuivre les discussions entre les potentiels futurs partenaires. »

Jusqu’au Canada !

Toute une organisation préparée en amont par l’ADIM à Mayotte, notamment lors de cette rencontre ce mercredi matin à la Maison de l’Entreprise à Mamoudzou. Rappelons que les actions de l’ADIM sont financées par le conseil départemental. Un réseau d’accompagnement des entreprises qui s’est étoffé, notamment grâce aux partenariats entre la CCI Mayotte et la CCI international, et entre l’ADIM et Business France, « cela permet de donner aux entrepreneurs des points de repère avant de faire leurs premiers pas à l’international. »

Et cela porte ses fruits puisque Oté Matériaux, spécialisé dans les matériaux BTP, a ouvert des structures hôtelières à Madagascar, et que Serve U s’y également développé. D’autres sont maintenant présents en Afrique de l’Est, en Inde, « et même au Canada ! », mais en toute discrétion, « ils sont beaucoup à ne pas vouloir communiquer sur leur expansion. » Les échanges avaient connu un petit flottement lors du changement de présidence malgache, « il y a toujours des craintes de déstabilisation », mais ont pu reprendre depuis.

Bien que non accompagnées par l’ADIM, d’autres entreprises mahoraises seront présentes, le pavillon Mayotte leur est aussi dédié.

La FIM se tient du 23 au 26 mai à Tanjombato.

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here