Cinéma et stade de Kavani : « Mais quand vont-ils rouvrir ?! »

C’est toujours l’écran noir sur nos nuits blanches de cinéphiles. La dernière séance au cinéma Alpa Jo a tiré son rideau il y a un an et demi, et depuis, c’est la traversée du désert, sans le bon, ni la brute, et il faut l’espérer, le truand. Du côté du désert vert du stade de Kavani, une ouverture partielle est envisagée, sur un terrain enfin jugé « règlementaire ».

0
1035
Les grilles toujours closes du cinéma Alpa Joe (Photo N.Y.)

Impossible depuis plus d’un an de se faire une toile ou de taper dans la balle… ce qui réduit considérablement le champ des possibles du côté des loisirs, déjà peu fournis. “Tu sais quand le cinéma va rouvrir ?”, est une question récurrente. Nous avons donc fait le point avec les services du conseil départemental qui ont la gestion de ces infrastructures.

Nous nous dirigeons vers la réouverture de l’unique salle de cinéma à la vitesse d’un escargot. Bonne nouvelle, une réunion de point d’étape s’est tenue pas plus tard que vendredi dernier, en présence du bureau d’étude qui a été retenu pour travailler sur la rénovation de la salle, le Groupement Architecture des Iles-SAS BET 976. Ce dernier ayant notamment réalisé le quai de transfert de Kahani. « Nous attendons l’analyse des appels d’offre, et sa validation, puis nous lancerons les travaux de rénovation », nous explique Mustoihi Mari, Directeur des services techniques départementaux. Cela pourrait être fait dès la semaine prochaine. Il explique les longs délais par la nécessité de respecter les procédures administratives.

Parer l’eau et le feu

Les sièges avaient été recouverts de housses ignifugées

Il s’agit de la réhabilitation totale du bâtiment, puisque la toiture a des fuites, ce qui se rajoute à une remise aux normes demandée par la commission de sécurité. « Le tissu des sièges notamment n’est pas conforme ». On se souvient qu’en 2014 déjà, le cinéma avait fermé boutique sur une longue période, temps nécessaire pour recouvrir les sièges de tissus ignifugé, ininflammable. Il n’aurait pas tenu. Mais il semble qu’un relooking de la salle soit aussi envisagé, pour un montant global de 1 million d’euros.

Avec déjà un nouveau bémol non anticipé, « étant donné la spécificité d’une salle de cinéma, nous voulons vérifier que toutes les contraintes ont bien été prises en compte, comme l’acoustique ou l’éclairage. »

Du côté de la mairie de Mamoudzou, on s’inquiète, « nous avons prévu d’organiser un séminaire en septembre, mais nous n’avons pas d’information sur la programmation des travaux », rapporte le DGS Thoihir Youssoufa. Seule la commune de Chirongui propose une alternative avec son complexe tout frais de Pôle culturel, autour d’une salle de cinéma de 200 places.

Marché résilié avec la Colas

Pose de la 1ère pierre du chantier de rénovation par le président Soibahadine et le préfet Morsy… en février 2016

Autre épine dans le pied du Département, et de taille celle-là, le stade de Kavani. La pose à 4 mains du préfet Morsy et du président du Département de la 1ère pierre du chantier de rénovation en mars 2016, n’a apparemment pas suffi à garantir la bonne tenue des travaux. Un investissement signé au départ pour 11 millions d’euros, dont 9,4 millions consacrés exclusivement au stade en cofinancement Etat (CNDS), 3,7M€/département, 5,7M€. La seconde tranche de 2 millions d’euros, devait être consacrée à l’aménagement des alentours.

Mais tout ne s’est pas passé comme prévu, et un contentieux est né avec la société Colas qui réalisait les travaux. Moustoihi Mari ne veut pas s’étendre, « l’affaire est toujours en cours, mais nous avons dû résilier le contrat avec cette société quand elle nous a présenté un avenant supplémentaire de 1 million d’euros que nous avons refusé. » Lors d’une séance plénière, les élus ont provisionné en prévision des frais de justice.

Un contentieux qui porte sur les tribunes, a impacté sur l’agenda, le chantier a pris beaucoup de retard, « le marché vient d’être relancé avec la société GTA, il doit reprendre à la fin du mois de mai. »

Le terrain de Kavani jugé conforme

Quelques passes en mai 2017, puis ce fut la fermeture

Bien qu’inaugurée en grande pompe en mai 2017 par des élus qui échangeaient quelques passes, la pelouse synthétique finissait elle aussi par poser problème, ayant été jugée inadaptée à l’aléatoire rebond des ballons de rugby. Là encore, la société en charge de sa pose avait dû remettre l’ouvrage sur le métier.

Pour tenter de redonner vie malgré tout à cette infrastructure sportive centrale à Mamoudzou, il est envisagé une ouverture partielle, « sans doute en juin », étant donné que le dernier rapport sur l’état de la plateforme sportive la donne « conforme à la réglementation, nous informe Mustoihi Mari, elle va pouvoir être homologuée ! » Le terrain de jeu pourrait donc être de nouveau accessible, « la piste aussi, mais seulement pour le jogging. »

Endommagée par les travaux, la réfection de la piste fait l’objet de la projection des travaux en cours, « elle sera livrée avec les tribunes ». Un début de bonne nouvelle pour les sportifs amateurs.

Anne Perzo-Lafond

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here