Mise en cause du procureur par un membre du CODIM : des investigations lancées par la justice

Le procureur de la République de Saint Denis de la Réunion a décidé de lancer des investigations suite à des propos tenus à l’encontre de Camille Miansoni sur les ondes de Kwezi ce vendredi matin.

46
4943
Le procureur Camille Miansoni

Ce vendredi matin sur les ondes de Kwezi, un membre du Codim (Comité de Défense des Intérêts de Mayotte), Moutoin Sofiane, a mis en cause le procureur de la République de Mamoudzou. Intervenant dans la matinale de la radio privée, le militant a laissé entendre que Camille Miansoni participait à une filière d’immigration, facilitant l’arrivée d’Africains des Grands Lacs à Mayotte.

Selon l’extrait audio que le JDM a pu écouter M. Sofiane a déclaré, parlant de personnes supposées d’origine africaine et sans-papiers, que lors de leur interpellation mercredi par la gendarmerie, l’un d’entre eux aurait souhaité appeler « Camille ». « Un Camille haut placé tout le monde le connait […] Y’a un procureur qui s’appelle Camille », a soutenu le membre du Comité.

Suite à ces propos, le procureur général Denis Chausserrie-Laprée a déclaré par voie de communiqué qu’ « au-delà du caractère diffamatoire de tels propos, pour lesquels des investigations seront à [sa] demande initiées par le procureur de la République de Saint Denis de la Réunion, la mise en cause d’un magistrat du ministère public dans son action, sans aucun fondement, ne peut être laissée sans réaction. »

Joint par téléphone, l’animateur de la matinale, Kamar Boura,  confirme l’accusation portée par l’auditeur, mais se désolidarise totalement des propos tenus.

M. Chausserrie-Laprée rappelle que « le procureur de la République de Mamoudzou agit dans le domaine de la lutte contre l’immigration illégale à Mayotte, département particulièrement concerné par cette délinquance, dans le respect scrupuleux des dispositions légales. En s’appuyant sur les services de la police aux frontières et de la gendarmerie, il combat de façon déterminée les réseaux qui œuvrent à l’étranger comme sur le territoire de Mayotte .»

La diffamation envers les personnes exerçant des fonctions publiques est punie, au maximum, d’une amende de 45 000 euros, selon l’article 30 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Axel Lebruman

46 Commentaires

  1. Qu’il nous explique simplement ce phénomène de débarquements quotidiens de kwassa kwassa d’africains qui ne sont inquiétés nulle part sur ce territoire! Qu’il nous explique par quel phénomène les clandestins sont devenus des intimes des gendarmes qui leur demande leur protection en attendant le débarquement des kwassa kwassa de leurs amis qui va débarquer incessamment sous peu?

  2. Ces derniers temps le phénomène s’est amplifié et n’inquiète pas les hautes autorités il y a de quoi à penser moi je soutiens Moutoin, il n’aurait pas peut être pas tord. Arrêtons d’avoir peur de penser et de supposer dans cet île. Moi je pense et je suppose. Les africains arrivent ici librement tandis que les autres comoriens ont les en merde, ce gars n’a jamais parlé de l’arrivée clandestine des africains dans cette îles, pourquoi? Pourquoi ils ne sont jamais renvoyés chez eux, or à réunion on a affrété dés vol vols spéciaux pour retourner les Ser lankais chez eux. Alors merde Moutoin à raison et il a mon soutien. Si rien que pour ça je doit aller à Majicavo alors qu’il prépare mon lit

  3. Ce que l’on sait , il ya sûrement de gros bras ici , en collaboration avec les passeurs pour faire venir les Africains… Ils savent où ils vont , les noms des personnes qui doivent les accueillir, on leur envoie même des bus pour le rapatriement pour qu’ils n’aient pas à marcher jusqu’à Solidarité Mayotte !

  4. J adore …. Voila un type qui bosse à Mayotte qu’un notable mahorais dénonce… Pour peu que ce notable s arrange avec 2 ou 3 africains et ca va etre la parole de ces gens contre la parole du magistrat !!!!! Si en plus les medias prennent parti pour les clandos voila un type qu on va lyncher sur la place publique !!! Heureusement son enquete est effectuée par La Reunion qui ne sont pas soumis aux pressions ni aux reglements de compte …. C est bien tenté ca a marché, ca marche encore donc allez y chargez la mule !!!! Ce type va etre bientot responsable de l’arrivé de tous les africains qui debarquent à Mayotte comme d autres venus bosser ont ete responsable des milles maux …. Ouvrez les yeux !!!! Laissez le bosser !!! Nyombé soifi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here