Bateaux échoués à Mamoudzou « des gens sont venus spontanément aider »

La solidarité s'est vite mise en place sur le front de mer de Mamoudzou ce jeudi matin après la découverte de trois navires échoués après la tempête. Leurs corps morts ont lâché, victimes de la forte houle de la veille.

4
1164
"Hadès" tente de redresser son bateau pour le sortir des rochers, sans succès ce matin

Les photos circulaient depuis mercredi soir sur les réseaux sociaux, trois bateaux de plaisance dont un voilier se sont échoués sur le front de mer de Mamoudzou lors du passage du cyclone Kenneth.
Ce jeudi, la solidarité s’organisait au bord de l’eau pour tenter de sauver le voilier Gorfou, couché sur les rochers.
« Ce bateau a de la chance » commente son propriétaire Rachadi, alias Hadès. Une forme d’optimisme qui interpelle, car ce n’est pas la première fois que son bateau se retrouve ainsi en fâcheuse posture. En février dernier, le corps-mort avait déjà cassé, et le bateau s’était retrouvé également couché sur les rochers.

Plusieurs passants se sont arrêtés pour tenter de sauver la navire

Cette fois le navire a passé la nuit sur les rochers, mais ce n’est que ce matin que son propriétaire l’a découvert. « J’allais au travail à Kawéni, je ne m’inquiétais pas car le corps mort avait été refait en février justement. Et en jetant un coup d’oeil, j’ai vu qu’il n’était plus à sa place. On ne s’explique pas qu’il ait lâché de nouveau ».
Quand il s’arrête pour voir de plus près, il découvre donc son voilier près de la route.
« C’est vraiment un bateau chanceux car les deux fois, il est tombé près d’un arbre, des gens ont pu l’attacher » explique le donc heureux propriétaire du voilier échoué. Une démarche spontanée qui a déjà permis de sauver le navire une fois, en limitant les chocs sur les rochers. « Des gens sont venus spontanément aider » salue le propriétaire qui a toutefois fait appel à une entreprise pour tenter de le dégager.
Pendant de longues minutes, volontaires et professionnels se sont affairés pour tenter de remettre le bateau à l’eau, un semi-rigide tirant d’un côté, les passants tirant sur des bouts pour l’orienter au mieux, sans succès.

En raison de la marée, il faudra attendre la fin de la journée et la marée haute pour tenter à nouveau de dégager le bateau des rochers sans en briser la quille, et évaluer les dégâts éventuels.

Deux autres bateaux se sont échoués à Mamoudzou

Deux autres bateaux, à moteur quant à eux, se sont également échoué le long du front de mer, heurtant les rochers au gré des vagues. Ce jeudi matin, des accessoires tels que bouées ou gilets de sauvetage avaient été ramenés par la houle jusqu’en haut de la digue.
Par ailleurs, 3 navires de pêche en route avant diffusion de « l’alerte pré cyclonique » étaient partis sur les bancs de la Zelée et du Castor. Ils sont rentrés sains et saufs.
Un voilier échoué à Trévani et un navire moteur échoué à Dzaoudzi sont en cours de récupération par leurs propriétaires pour les déséchouer.
Un navire moteur a coulé à Dzaoudzi, il sera récupéré à marée base.
Enfin un voilier en dérive à Longoni a été récupéré et mis à l’abri par la station de pilotage de Mayotte.

Y.D.

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here