Des policiers contraints d’ouvrir le feu à Doujani

Trois fonctionnaires de la BAC ont été encerclés ce samedi alors qu'ils tentaient d'interpeller un individu recherché. Caillassés et cernés par plusieurs dizaines d'individus, ils ont fait usage de leurs armes pour disperser leurs assaillants.

43
4128
La police

Une enquête est ouverte, et l’on devrait y voir plus clair ce dimanche sur ce qui s’est passé à Doujani ce samedi après-midi selon le parquet de Mamoudzou.
Selon le commissariat, un équipage de la BAC était en patrouille à Doujani lorsque, vers 14h30, les fonctionnaires reconnaissent un individu recherché pour vols et violence. Alors que les policiers tentent d’interpeller le jeune homme, ils reconnaissant à côté de lui un autre individu faisant l’objet d’un mandat d’arrêt depuis plusieurs années. Ils tentent donc de l’interpeller également. Mais les deux suspects se rebellent et les policiers sont frappés et mordus. Rapidement, des dizaines de jeunes du quartier se réunissent pour prêter main forte aux deux interpellés, et de nombreux projectiles sont lancés sur les trois policiers qui sont blessés. Encerclés, ils “ont dû faire usage de leurs armes létales et non létales” indique le commissaire Jos, qui dit n’avoir pas connaissance de blessés parmi les assaillants. Ces derniers se sont dispersés face aux coups de feu et une vingtaine de fonctionnaires arrivés en renfort ont pu extraire et placer en garde à vue l’individu qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt. Le premier en revanche aurait réussi à prendre la fuite dans la confusion.

43 Commentaires

  1. Faut raser Doujani qui est de toute façon composé à 99% de clandos, l’état sait très bien qu’en maintenant les bidonvilles, il y aura toujours autant de violences mais non ils préférent tout laisser, ainsi va Mayotte et tout ses problèmes

  2. Il faut détruire ces banguas et renvoyer tous ces gens là chez eux. Au comores ils ont peurs ces bandits n’osent pas faire des bêtises mais à Mayotte ils osent puisqu’on leurs dits que c Est un pays libre donc ils en profitent pour rendre la vie des mahorais impossible à cause de la jalousie et de l’hypocrisie. Il Est temps qu’on decend encore sur la route et détruire ces banguas.

  3. Ces trois agents doivent impérativement garder leur sang-froid, des jets de pierres ne mettent pas leurs vie en danger, l’usage des coups de feu est disproportionné dans ce genre de situation. On se calme s’il vous plaît, merci de comprendre.

    • Sais tu qu’une pierre peux rendre paraplégique ? Borgne ? Le jours ou tu recevras un caillou au mauvais endroit tu comprendras ce que c’est que d’avoir des séquelles à vie, comment garder son sang froid face à des personnes ayant pour but de mutiler ?
      Les véhicules caillassé sont déformés vitre brisées, imagine tu un corps un humain déformé par un caillassage ??
      Alors ne parle pas pour ne rien dire.

    • On se calme, je vous prie : vous n’allez tout de même pas perdre votre sang-froid pour un simple commentaire ! C’est mon point vue, et vous avez montré votre version, à quoi bon de plonger dans la vulgarité comme des irresponsables ? Le respect mutuel étant primordial. Je comprends vos réactions mais je ne les partage pas du tout. Je persiste et signe que l’usage d’armes à feu ne doit se faire qu’en cas d’extrême solution. Pourquoi ne pas riposter par des jets de pierres ou prendre la poudre d’escampette ?

    • Mayotte archipel de France, trêve d’impolitesse je vous prie ! Nous n’avons pas élevé des cochons ensemble que je sache, et je n’ai pas été élevé pour lire ou entendre ce genre de discours. Je vous demande de bien vouloir vous exprimer avec modération, je serais peut-être en mesure de vous comprendre, ce qui n’est pas encore le cas. Donc on se calme je vous prie ! Merci de comprendre.

    • Sylvie Bence, il me semble que vous vous êtes exprimé avec une certaine sagesse et intelligence, vous êtes sur le point de me convaincre, et je comprends parfaitement votre réaction. Je m’efforce de toucher du bout des doigts le désarroi d’un ou plusieurs agents de l’état se trouvant face à des hommes déterminés en découdre : effectivement, c’est un cas particulier à prendre très au sérieux. Merci pour vos explications.

    • Zours on, je pense que ce n’est pas la peine de faire d’autres spéculations, et je n’ai nullement l’intention de remuer le couteau sous la plaie, mais si vous me permettez, des agents de la paf ( police de l’air et des frontières ) qui poursuivent un ” sans papier ” inoffensif et sans la moindre Pierre dans sa main, et qui s’est fait tuer pour un simple contrôle de papier par ces mêmes agents de la paf, eh bien il y a là de quoi s’inquiéter également sur le comportement de ces agents de l’état un peu particuliers, pour ne pas dire autre chose. N.b, c’est un fait réel, je rappelle.

    • Quelle est l’arme la plus dangereuse ? Une pierre lancée à bout de bras vers un agent de l’état ? Ou bien une balle titrée à bout portant sur la tête d’un particulier ? Non mais sans déconner ! j’ai tout simplement l’impression que vous ne voyez le monde que d’un seul angle, je vous recommande de changer de position dans l’espace et dans le temps, ce qui vous permettra une meilleure compréhension sur la réalité des choses. Merci de comprendre tout de même.

    • En toute sincérité le débat est stérile, il ne s’ agit pas de cailloux ni de balle, il s’ agit d’intention malsaines ayant pour but de blesser ou mutiler une personne dépositaire de l’autorité publique.
      Lorsque l’on se trouve en cas de légitime defense tout ce que l’on peut avoir à porté de main deviens une arme dans le but de sauver son intégrité physique.
      On essaie de t’adresser tu fait quoi ? Tu lance des fleurs ? Mon pauvre, tu regarde trop les Bisounours….

    • Mes chers amis, je comprends vos positions à vous défendre en présence d’un déluge de jets de pierres, ce qui peut être fatale et je le comprends. Mais je vous demande tout simplement d’analyser le comportement des intéressés face à mon petit commentaire du genre ” l’usage d’armes à feu est disproportionné dans ce genre de situation…”, Ils ont tous perdu leur sang-froid, à l’exception d’une seule personne que j’ai qualifié son commentaire de sage et intelligent. Comment de tels agents de l’état, porteurs d’armes à feu osent-ils perdre leur sang-froid pour un simple commentaire inoffensif de ma part ? Et n’en parlons pas en présence d’un déluge de jets de pierres ? Je vous laisse imaginer les qualificatifs, car par respect, je n’ai aucunement l’intention qu’on me critique à nouveau d’avoir porté atteinte à un corps des forces de l’ordre. Je préfère en rester là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here