24.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueiljusticeUn informaticien condamné pour vente d'arme : "j'ai joué, j'ai perdu"

Un informaticien condamné pour vente d’arme : “j’ai joué, j’ai perdu”

A l'arrière de sa boutique de réparation informatique et d'alarmes, cet entrepreneur vendait des armes héritées du stock de l'ancien gérant. Surtout des bombes lacrymogènes, mais aussi un pistolet d'alarme qui lui a valu d'être dénoncé.

Où se procurer une arme d’autodéfense* ? Il y a quelques mois encore, une adresse circulait, au bouche à oreilles, à Kawéni. Un réparateur informatique y vendait “sous le manteau” des bombes lacrymogènes, poings électriques et accessoires. Jusqu’au 2 octobre dernier où un client, boulanger de son état, s’est présenté pour acquérir de quoi de protéger le soir. Dans l’arrière boutique, le client se voit proposer un pistolet d’alarme “noir, dans une boîte avec 10 cartouches et un chargeur”. Il se laisse tenter et moyennant 300€, repart avec l’arme. Mais deux jours plus tard, l’acheteur se dit que “ça fait beaucoup de bruit”. Au lieu de ramener l’arme à la boutique, il la dépose au commissariat, et la police perquisitionne le magasin. Elle y trouve quantité de matériels de self défense dans “des quantités qui suggèrent une intention de commercialiser” selon le président Bouvart.
Le gérant est arrêté et poursuivi pour vente d’armes de catégories C ou D sans autorisation.
A la barre, le gérant explique qu’il a “acheté la société et son stock début 2017. Dans le stock figurait du matériel d’autodéfense. Ce pistolet était le seul du stock” assure-t-il. “La situation est telle à Mayotte que les gens veulent se prémunir”, poursuit-il pour justifier d’avoir choisi de vendre ce stock illégal, et évoquant une “insécurité permanente”.

7 ans de prison encourus

Mais pour le parquet, “la raison sociale de votre société, ce n’est pas de vendre des armes”. La procureure Pajak-Boulet estime que ce stock aurait dû être signalé pour destruction bien plus tôt. Pire, elle estime que le commerçant “nourrit la délinquance” en mettant en circulation ces armes. “C’est une profession réglementée car elle impose un niveau de contrôle supplémentaire” abonde le président Bouvart.

Le juge Pascal Bouvart

Rappelant que la loi prévoit 7 ans de prison pour la vente d’arme sans autorisation, la procureure requiert 2500€ d’amende dont 1500 avec sursis. “Ce qui est sur, c’est que les gens qui se présentent disent que vous vendiez des armes sous le manteau”, or poursuit-elle, si ce procès se justifiait c’est que “à Mayotte, on a beaucoup de délinquance, mais pas encore trop d’armes notamment à feu”.
Le prévenu lui, nie toute activité “sous le manteau”, il affirme avoir fait la promotion des bombes lacrymogènes sur sa page Facebook sans savoir qu’il n’en avait “pas le droit”. “J’ai joué, j’ai perdu” conclut-il. Il a été condamné à 2500€ d’amende. Ferme.

* Les armes telles que les bombes lacrymogènes, shockers électriques ou pistolets d’alarmes sont en vente libre, dans des établissements réglementés. Leur détention n’est généralement pas soumise à déclaration ni à un permis, mais il est interdit de les avoir sur soi en dehors de son domicile, et leur transport est soumis à certaines règles.

Y.D.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COVID, ARS, MAYOTTE, OMICRON

Covid : baisse des indicateurs à Mayotte, des nouveaux Omicron suspectés...

0
Le territoire continue à être épargné par l'épidémie qui affole la métropole et les autres DOM. Le taux d'incidence descend à 21,8 cas pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan