« Le ciel mahorais est-il une propriété d’Air Austral ?! »

Les conseillers départementaux préparaient une offensive au monopole d’Air Austral… tuée dans l’œuf par la DGAC, accuse la présidente du Comite de Tourisme. Une motion a été votée sur ce sujet en séance plénière.

32
5645
Fatimatie Razafinatoandro demande que les rapports sur la piste soient rendus public

La colère semble également être un plat qui se mange froid, si l’on en croit la motion déposée par Fatimatie Razafinatoandro, conseillère départementale présidente du Comité départemental de Tourisme (CDTM). Elle revenait sur les multiples incidents qui ont perturbé au début du mois de mars, les liaisons aériennes depuis et vers Mayotte.

Pannes électroniques, demi-tour en pleine nuit, foudroiement… les appareils ont été fréquemment immobilisés début mars, et si la compagnie a aussi joué de malchance, la fragilité de la desserte a été mise en évidence avec un point d’orgue : ce vendredi 1er mars d’immobilisation d’un B737 à Pamandzi, en raison d’une panne hydraulique, et en attente d’une pièce… qu’aucun autre avion ne pouvait livrer étant tous arrêtés pour des problèmes divers. Nous avions alors évoqué « l’isolement de Mayotte ». Pour Fatimatie Razafinatoandro, « nous payons le prix fort du monopole d’Air Austral, et sa politique tarifaire sans limite. Le ciel mahorais est-il une propriété d’Air Austral ?! ». Mais pas seulement, puisqu’elle pointe aussi la responsabilité de la DGAC, la Direction Générale de l’Aviation Civile.

« Toute demande de desserte de longs courriers reçoit une réponse négative de la DGAC », constate-t-elle, en soupçonnant une entente avec la compagnie réunionnaise. Un argument qui avait pris naissance lors du débat public, où on sentait une DGAC très réticente, malgré un avis favorable du ministère des Transports en 2012 de poursuivre le projet.

Une liste de refus de la DGAC

Une courte piste avec vue imprenable sur le lagon

Une courte piste qui contraint un peu plus la desserte puisque un A330 de XL Airways qui avait été affrété par Air Austral n’a pu y atterrir faute de qualification « es piste courte » de ses pilotes, toujours en mars dernier.

Pour étayer son propos, la présidente du CDTM arrive avec une liste de refus de la DGAC : « Le dernier en date est de cette année, et concerne la compagnie LAM Mozambique, sollicitée par le conseil départemental pour la desserte. Il y avait eu Air Mauritius l’année dernière en 2018, et Inter’Iles qui n’a pas reçu l’autorisation d’atterrir à Dzaoudzi et à Pierrefonds avec son Airbus, a du déposer le bilan. »

Malgré l’exiguïté du territoire, elle rappelle la croissance du nombre de passagers de 5% par an, « malgré les problèmes de logistiques, l’aéroport de Pamandzi se situe au 33ème rang français avec 385.000 passagers en 2017. »

Rendre public les rapports

Les lits d’arrêt de sécurisation en bout de piste

En réponse à l’issue pourtant positive débat public, « l’Etat nous envoie ses missionnaires », elle accuse un blocage financier, et non écologique. Et en donne pour preuve les 500.000 euros de participation de l’Etat dans les lits d’arrêt, alors qu’Emmanuel Macron avait annoncé 14 millions d’euros lors du Grand Débat national avec les élus ultramarins. Comme nous l’avions révélé il y a plus d’un an, « les passagers devront payer ».

Pour trouver des solutions, les élus demandent à avoir accès aux nombreux rapports commandés par l’Etat sur cette desserte aérienne. Et appellent à « un engagement ferme du chef de l’Etat lors de sa visite à Mayotte en juin.

Avant de voter la motion, l’ancien président Zaïdani demandait qu’on n’en reste pas au stade des intentions, « l’Etat doit budgétiser les études complémentaires ».

La motion était adoptée à l’unanimité moins une voix, celle de Chihabouddine Ben Youssouf, qui voulait qu’on y adjoigne la réfection des routes.

Anne Perzo-Lafond

32 Commentaires

  1. C’est n’importe quoi. Imaginer qu’on peut créer de la concurrence entre compagnies aériennes et faire baisser les prix avec moins de 400 000 passagers par an… ce qui veut dire encore moins de passagers avec autant de coûts fixes par nouvelle compagnie ! Il faut d’abord augmenter suffisamment le trafic et, pour ça, accroître l’attractivité du territoire (tourisme et voyages d’affaires, alors qu’aujourd’hui la majorité des passagers sont locaux).

  2. voila une question à aborder avec Mr Macron lors de sa prochaine venue, plutot que de l ‘accueillir avec des fleurs …et que l’on nous explique comment Rodrigues a pu obtenir des financements pour sa piste longue ? l’argent se trouve et les arrangements écologiques aussi…( je dis ca, mais je dis rien …) et n’oubliez pas : ” les promesses n’engagent que ceux qui les croient”

  3. Il faut arrêter les escales à la réunion surtout. Il y a une foule d’aéroports dans la région, Ethiopie, Maurice, Seychelles, Nairobi… comparez les affluences annuelles des aéroports nationaux, Dzaoudzi-Pamandzi transfère 50.000 voyageurs de moins que l’aéroport de Clermont Ferrand… une piste longue ok mais quid de l’hotellerie ? Vous avez vu la chaos que génére un vol annulé en terme d’offre d’hébergement sur petite et grande Terre ?

  4. Mais concrètement cette motion servira à quoi exactement?
    Il me semble d’une autre motion a été signé par ces mêmes élus pour concurrencer Total et depuis rien?
    En politique, tout se dit et rien ne se fait, en réalité!
    Malambe tout. Ainsi va Mayotte avec ses problèmes!

  5. Bien car j allais faire un directe sur cela..non ce n est pas possible partout d autre compagnie atterie pourquoi nous à Mayotte on doit subir cela..han..des prix de 990..aller retour..450aller simple alors que c est 1h30 de vol pour Mayotte..Air Austral profite et arnaque les Mahorais..ou est la piste longue..car toutes ces avions sur vol Mayotte pour Arrivé à la Reunion..on doit se réveille MACRON arrive en juin

  6. Faut que les Mahorais se lève car ce qui arrive à Mayotte c’est du n’importe quoi de l’arnaque Air Austral profite bien sur cette île en attendant lui il fait avancer son aéroport qui a la réunion je ne sais pas c’est qui l’architecte où l’ingénieur qui a construit l’aéroport de Pamandzi mais regardez jusqu’à de l’eau il arrive pour faire des piscines à ciel ouvert là-bas ce n’est pas possible nous les Mahorais. on est beaucoup à voyage et on prend l’avion car on n’a pas le choix dans quel pays dans quel pays dans quel monde on vit au jour d’aujourd’hui c’est vraiment une honte ça je vous dis c’est une autre personne ouvre sa bouche pour le dire moi je l’ai dit c’est une honte Air Austral

    • M’colo Bana ,faux c’est pas que je vous aime pas, c’est simplement une contestation, vos tarifs sont explosifs, quand il y en a aucun concurrent c’est trop facile de ce faire de l’argent sur le dos des voyageurs, j’aimerais bien allez voir ma fille plus souvent

  7. Si plus de 100 millions d euros n’avaient pas étaient détournés en 5 ans à Mayotte par les élus mahorais..( voir le rapport de la CRC sur Mayotte ) et à Mayotte il y avait in amoureux de l ‘ aviation peut être que…peut-être que Le 101 éne département aurais eu sa compagnie régionale…
    On peut rêver …

    ..
    ,(

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here