27.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 décembre 2021
AccueilEducationMayotte avance dans la valorisation des langues locales et régionales

Mayotte avance dans la valorisation des langues locales et régionales

Ces derniers jours, le kibushi était à l'honneur au Conseil départemental qui accueillait des tables rondes sur la 2e langue locale de Mayotte. Après celles sur le shimaoré en décembre, cette étape a marqué le lancement de réflexions sur la création d'un institut des langues et cultures régionales à Mayotte.

“A Mayotte, les habitants parlent shimaoré”. Nombre d’arrivants ont déjà entendu ça au moins une fois, un raccourci injuste pour le kibushi, deuxième langue locale du territoire. Une langue, qui plus est, intéressante à plus d’un titre. D’abord parce que cette langue autronésienne  est parlée dans de nombreux villages de Mayotte, du nord à Acoua au sud à Kani-Keli en passant par Chiconi et des zones plus urbaines comme M’tsapéré. Ensuite parce que, à l’instar du shimaoré, le kibushi n’est pas unique. Si chaque village peut être tenté de se revendiquer du “vrai” kibushi, il en existe en fait deux variantes, le sakalava et l’antalautsi. L’un, plus fidèle à son étymologie malgache, l’autre, davantage influencé par les échanges extérieurs, intégrant des bases d’arabe, d’anglais, de français, de portugais ou encore de swahili. Enfin, Mayotte est le seul territoire au monde où on parle un dialecte malgache en dehors de la Grande Île.
Comme pour le shimaoré, il a donc été jugé indispensable de préserver la richesse culturelle que représente cette langue à Mayotte. Pendant deux jours, des spécialistes, notamment des linguistes, ont planché pour tenter de définir une graphie, une écriture standardisée, pour le kibushi. Avec les mêmes défis qu’en décembre pour le shimaoré, à savoir comment écrire des sons qui n’existent pas en français, en utilisant l’alphabet latin.
Des propositions ont été faites, et on ne s’attardera pas sur les caractères peu usuels qui sont suggérés. Mais à la fin, l’usage triomphera. En effet, le Conseil Départemental devra dans un premier temps valider en séance plénière la graphie proposée, mais dans un second temps, une opération d’analyse des réseaux sociaux à Mayotte permettra de déterminer quelle est l’écriture que les usagers privilégient une fois devant leur clavier. Cette phase donnera lieu à une nouvelle graphie, collant davantage à l’usage. Le même type d’observatoire des pratiques a été annoncé pour le shimaoré.
L’enjeu à terme est d’avoir une norme officielle, première étape pour reconnaître ces langues comme langues régionales, et pouvoir les enseigner à l’école.

Le vice-recteur soutient l’idée d’un institut des langues et cultures à Mayotte

Outre le travail mené sur ces deux langues, le Département poursuit sa volonté d’inscrire Mayotte dans un contexte culturel plus vaste, en centralisant les richesses de la région. Ainsi, les élus du département devraient prochainement voter pour la création d’un Institut des langues et cultures régionales. Sa création sera “la suite logique des tables rondes qui ont eu lieu en décembre” indique Haladi Madi, docteur en sciences du langage.
“Son but sera d’insérer Mayotte dans sa région” poursuit-il. Trois pôles composeront la structure qui sera installée dans les nouveaux locaux des Archives Départementales, un pôle recherche, un pôle formation et un pôle valorisation. La création de cet Institut, dont la forme juridique et le mode de financement restent à préciser, est notamment soutenue par l’Education nationale. Le recteur Stephan Martens se dit “très intéressé” par l’idée, qui rejoint le projet de ses services d’une conférence internationale sur le canal du Mozambique. “L’institut sera un bel outil” prédit-il.
Des propos qui rejoignent aussi ceux tenus le 20 mars par Ramlati Ali, députée LREM de Mayotte, sur le plateau de France 24. Elle y qualifiait également les langues locales de “richesse culturelle”, dans le cadre de la journée de la Francophonie.

Y.D.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.