26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 décembre 2021
AccueilorangeGestion du RSA : Passation de témoin du Département à l’Etat

Gestion du RSA : Passation de témoin du Département à l’Etat

Le RSA* était devenu financièrement trop lourd à porter par le conseil départemental. Qui conserve le volet insertion, un chantier conséquent, qui reste encore déficient partout en France.

Le Revenu de solidarité active (RSA) est pris en charge par les Départements depuis la loi NOTRe. Comme pour toute décentralisation, Mayotte n’y a pas dérogé, mais a rapidement souhaité le recentraliser. Depuis le 1er janvier 2019 il est de nouveau dans les mains de l’Etat, sur sa partie socle. « Un retour en arrière ici et en Guyane », rappelait le préfet Dominique Sorain, puisque les assemblées de ces deux départements les plus pauvres de l’outre-mer n’arrivaient pas à assumer la montée en puissance des demandes.

« Le montant a atteint 30.000 euros en 2017, pour une compensation Etat de 15.000 euros, on se demandait où cela allait s’arrêter », appuyait Issa Issa Abdou, vice-président du Département Chargé de l’Action sociale, heureux de passer ainsi le témoin à la préfecture.

Et pourtant, le chiffre des bénéficiaires est encore faible à Mayotte, environ 5.000, ce qui laisse augurer un potentiel de croissance certain dans un département où 84% de la population vit sous le seuil de pauvreté selon les standards nationaux, « et alors que nous ne sommes qu’à 50% du montant national, puisqu’une famille seule avec un enfant peut compter sur 200 euros. Et ce n’est pas de l’assistanat, c’est un droit, qui permettrait à une partie des Mahorais exilés du territoire, d’y revenir », complétait l’élu.

Yves Mazauric rappelle l’objectif premier du RSA

Convergence du RSA en 2025

Une demande de rebascule vers l’Etat qui ne date pas d’hier, rappelait-il, « inscrite dans le mémorandum remis jadis par les élus au premier ministre Manuel Valls. Ce n’est pas une question de compétence, mais de dépenses insupportables pour nous. » Le préfet rappelait que la convergence doit être atteinte en 2025.

La gestion au quotidien reviendra toujours à la Caisse de sécurité sociale accompagnée de la Direction de la Jeunesse, et c’est en présence de Vincent Mazauric, Directeur général de la Caisse nationale d’Allocations Familiales, que la convention de gestion a été signée. « C’est important de venir à Mayotte faire le constat de la situation », l’accueillait Dominique Sorain.

Le RSA, un tremplin, pas un état

L’ensemble des acteurs de la convention, DJSCS, CSSM, préfecture et conseil départemental

En ne parlant que de montants, on en finit par oublier l’essentiel, mettait en garde Vincent Mazauric : « Etre bénéficiaire du RSA, ce n’est pas un état permanent, en tout cas, c’est ce qu’il faut souhaiter. Nous n’assistons donc pas seulement à un transfert financier, mais à un rappel que nous impose le Plan pauvreté du président de la République, celui d’être efficace en insertion. » Un domaine qui reste de la compétence du conseil départemental.

Un rapport gouvernemental en 2018, déplorait que sur le territoire national, 6 mois après une demande de RSA, 40% des bénéficiaires ne soient pas orientés vers un accompagnement. Au bout de deux ans, 13% sont « totalement livrés à eux-mêmes ». Un tiers des allocataires le sont depuis plus de cinq ans.

Les usagers n’auront aucune démarche supplémentaire à faire, « nous avons même simplifié les procédures », soulignait Ymane Alihamidii Chanfi, en attendant que la Caisse révolutionne ses accès par des téléprocédures. Une numérisation qui est un des buts de la visite du directeur de la CNAF.

Anne Perzo-Lafond

* Le revenu de solidarité active (RSA) assure aux personnes sans ressources un niveau minimum de revenu qui varie selon la composition du foyer. Il est ouvert, sous certaines conditions, aux personnes d’au moins 25 ans et aux jeunes actifs de 18 à 24 ans s’ils sont parents isolés ou justifient d’une certaine durée d’activité professionnelle

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SCI LTSA

0
Par acte sous seing privé du 30/11/2021, il a été constitué une société. Forme : Société civile immobilière (SCI) Dénomination sociale : LTSA Siège social : Résidence...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan