Fin de la grève de 48h chez SFR, protocole signé

Ce n'est pas le première fois que les salariés CFDT/ CFE CGC de SFR Mayotte mènent un mouvement de revendication court avec un accord rapide. Certaines avancées sont notables.

0
243
Les salariés ont mené un mouvement de 48h

Après 10h de négociation ce mercredi 20 février par visio, le protocole a été signé entre  la direction de SFR et les salariés grévistes ce jeudi. “La grève est terminée, annoncent-ils en chiffrant à 88% de participation au mouvement, un grand merci aux salariés pour leur OUVOIMOJA, c’est grâce à eux que demain sera mieux dans notre belle société SFR”.

A l’issue de ces échanges, la direction  a pris l’engagement d’avancer  sur les points suivants :

1-  Le protocole de fin de débrayage du 25 mai 2018 portant sur l’hygiène, qui n’avait pas été signé par la direction d’alors, malgrè leur promesse, l’a été par le direceteur Yves Gauvin et les représentants syndicaux. Le protocole signé sera déposé auprès de la DIECCTE dans le délai de un jour ouvré après la reprise du travail.

– La prime dite d’Intéressement aux résultats 2018 de 10% a été obtenu et sera versée le 31 mars au plus tard. La Direction confirme le versement d’une prime sur les résultats de la SMR de 10% selon les modalités d’éligibilité et d’attribution identiques à celles de l’accord du 18 mai 2018 sur la paie du mois de mars 2019. La Réserve Spéciale de Participation étant négative pour l’année 2018, il n’y a pas de versement au titre d’une prime dite de participation.

En 2020, le montant de l’intéressement et la participation  au titre de l’exercice 2019 sera attribué dans le cadre des accords nationaux.

2- Sur les évolutions négétives des effectifs en sens contraire des charges de travail : Les organisations syndicales reconnaissent que les mesures salariales seront dorénavant  issues des Négociations Annuelles Obligatoires au sein de l’UES. Les organisations syndicales ont souhaité diligenter une expertise portant sur la comparaison des salaires en vigueur au sein de la SMR et le reste du Groupe, la Direction a rejeté cette demande qui ne peut être initié à ce niveau du périmètre du Groupe.

En revanche, la Direction s’engage à ne pas contester la demande d’expertise qui sera émise par le CHSCT sur la charge de travail auprès du Cabinet d’expertise SEXTANT.

  1. Sur le respect des instances après le constat de 2 Comité d’Entreprise de retard, d’un délit d’entrave grave. Le prochain CE  extraordinaire se tiendra le jeudi 28 février 2019 à 8h en présentiel, un planning des réunions 2019 sera établi. Sous réserve de place de transport disponible, Yves Gauvin sera présent, ou bien lors de la prochaine réunion du 7 mars 2019.

Un CHSCT extraordinaire se tiendra le mercredi 27 février 2019 en présentiel, un planning des réunions 2019 sera établi.

Il est convenu que les réunions des instances du 1er semestre 2019 se tiendront en  présence du Président ou de son représentant mandaté.

La réponse aux questions des délégués du personnel du 8 février 2019 sera communiquée avant le 22 février 2019.

Toutefois, les organisations syndicales ont conscience que, faisant désormais partie de l’UES, la configuration et le fonctionnement des instances seront conformes aux accords en cours de négociation notamment à compter du second semestre post élections

  1. Sur la nouvelle Mutuelle Santé et l’idée d’un retro-planning de la mise en place en 2019.

Le point sur le changement de mutuelle fera l’objet d’un point récurrent à l’ordre du jour des réunions de CE. L’objectif est la finalisation du projet –déjà en cours – avec VIVINTER ou un autre organisme dans le cas où la négociation avec VIVINTER n’aboutirait pas.

  1. Sur la demande d’un Directeur ou un Chargé des Ressources Humaines  à Mayotte pour une meilleure organisation et communication avec les salariés.

Lors du CE du 7 mars 2019, la Direction présentera comme cela avait été annoncé lors de la visite de Yves Gauvin, l’organigramme actuel mis à jour ainsi que le projet de nouvelle organisation. La décision concernant un éventuel recrutement d’un Directeur ou un Chargé des Ressources Humaines ne peut donc être communiquée avant cette date, ce dont les organisations syndicales conviennent.

A titre exceptionnel, ce projet de nouvelle organisation fera l’objet d’une consultation des instances CE et CHSCT

“Quant au départ à la retraite de Madi, notre bacoco à nous (vieux monsieur), nous sommes heureux qu’après un entretien avec la DRH ce jeudi à 8h, il ait obtenu des modalités de départ acceptables”, nous rapporte Anrmy Bourhane, délégué CFDT.

Les Organisations Syndicales ayant pris connaissance des engagements de la Direction, suspendent le mouvement de grève, et la Direction de son côté précise que la grève est un droit régi par des règles légales qu’elle entend faire respecter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here