Le prochain samedi du MuMa sur la préservation du corail

0
271

Le Musée de Mayotte, en partenariat avec le Parc naturel marin de Mayotte, consacre son prochain samedi du MuMA à une journée sous le signe de la préservation du patrimoine marin.
Cette journée, co-organisée par les deux institutions, proposera de nombreuses animations autour du corail, essentiel à l’équilibre des écosystèmes marins.

Cette journée s’inscrit également dans une démarche de sensibilisation sur des expériences menées pour respecter les pratiques culturelles locales, tout en préservant l’environnement pour les générations actuelles et futures.

La conférence « Corail : le patrimoine de notre avenir » sera animée par Jeanne Wagner, chargée de mission écosystèmes marins du Parc naturel marin de Mayotte. Le corail est construit par un animal microscopique appelé le polype. La valeur des services rendus par les récifs coralliens à Mayotte a été estimée à 28 millions d’euros par an. Comment un si petit animal est-il en mesure de bâtir une si grande richesse ? Quels sont les services rendus par le corail ? Et quelles menaces pèsent sur lui ? Comment pouvons-nous agir au quotidien pour préserver ce patrimoine essentiel à Mayotte et en assurer la transmission à nos enfants et nos petits-enfants ?

Le programme du prochain samedi du MuMa

Diffusion du film documentaire « Objectif poulpe » (26 mn) suivi d’un échange avec le public.
Sur les platiers de Mayotte, la pêche au poulpe est une activité très appréciée. Mais aujourd’hui l’espèce est menacée. Le constat est sans appel: les pêcheurs et les suivis réguliers du Parc naturel marin indiquent une forte diminution des poulpes. Avec le soutien du Parc, les communes et les pêcheurs de Mbouanatsa, au sud, et Mtsahara, au nord, expérimentent les fermetures temporaires de la pêche sur une partie du platier. En trois mois seulement, les poulpes se multiplient et deviennent beaucoup plus gros.
Ce film témoigne de ce premier essai et vise à encourager les autres villages à mettre en œuvre ces fermetures temporaires pour pouvoir continuer à voir, à pêcher et à consommer des poulpes.
Après la diffusion du film, des échanges avec le public seront animés par Karani Andaza, chargée de mission activités traditionnelles du Parc naturel marin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here