Un Quartier de reconquête républicaine à Mayotte, en Petite Terre

0
509
Des gendarmes à Mayotte (photo d’archive)

Renforcer les actions sur le terrain tout en proposant « une nouvelle relation avec la population », sont deux des objectifs de QRR initié par le ministère de l’Intérieur.
« 60 quartiers de reconquête républicaine seront créés durant le quinquennat. Dont 30 entre 2018 et 2019 », avait annoncé l’ex-ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.
Son successeur place Beauvau, Christophe Castaner, a annoncé en fin de semaine dernière, une deuxième vague de 32 Quartiers de reconquête républicaine (QRR), l’une des mesures phares de la réforme de la Police de sécurité du quotidien (PSQ), qui prévoit des renforts dans des quartiers réputés difficiles. Avec notamment, un quartier de reconquête républicaine sur Petite-Terre, à Mayotte.
« Le gouvernement s’est engagé, à travers la réforme de la police de sécurité du quotidien, à faire évoluer les missions des policiers et des gendarmes afin d’avoir une police et une gendarmerie respectées, aux ambitions retrouvées, sur mesure, connectée et en partenariat avec les autres acteurs locaux », rapporte la préfecture.
Un seul autre QRR existe en Outre-mer, en Nouvelle Calédonie. « Il vient renforcer et compléter les engagements du gouvernement déjà pris dans le cadre du plan d’actions pour Mayotte d’avril 2018 pour plus de sécurité au quotidien.
Ce dispositif de quartier de reconquête républicaine s’inscrit dans la poursuite de la zone de sécurité prioritaire (ZSP), qui concerne Petite Terre, et s’accompagnera d’un renforcement spécifique des effectifs de gendarmes sur la brigade de Pamandzi qui seront déployés au cours de l’année 2019. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here