28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 janvier 2022
AccueiljusticePrison ferme pour avoir voulu se faire justice eux-même

Prison ferme pour avoir voulu se faire justice eux-même

Deux cousins de Pamandzi ont été condamnés pour avoir kidnappé et violenté un mineur après un vol d'autoradio. Après avoir livré l'enfant aux gendarmes, ils ont attendu sa sortie de garde à vue pour le capturer, le frapper, le déshabiller et l'abandonner sur une plage.

“Si je vous fais embarquer par trois agents de l’antenne du GIGN dans un fourgon, je vous ferai avouer le meurtre de Kennedy” s’emporte le procureur Rieu, convaincu que la violence ferait avouer tout et n’importe quoi. Devant lui, le prévenu se voit en effet reprocher un enlèvement et des violences envers un mineur de 13 ans. En 2016, dans un contexte social encore tendu, le gamin avait volé un autoradio à Pamandzi. “Comme toutes les semaines” selon le prévenu. Ce soir-là, ce dernier surprend les voleurs et identifie l’adolescent, qui est capturé par les gendarmes et placé en garde à vue.
Le lendemain, quand le mineur sort de la gendarmerie avec son père, deux voitures les accostent. Un groupe d’homme sépare les deux victimes qui sont emmenées séparément. Le père est déposé chez lui et l’enfant, est emmené par les deux cousins convoqués au tribunal, sur une plage où il est frappé et déshabillé. Le prévenu reconnaît des “baffes”, dans la voiture et sur la plage, notamment quand la victime refusait de lui répondre sur l’emplacement de ses copains.
Le substitut Pascal Bouvart voit là un “traitement humiliant et dégradant”. Pas le prévenu qui n’y voit qu’une “correction”, tout en admettant à demi-mot que c’était “très grave”.

Pour le procureur, il y avait dans cette défense une “légèreté qui me gène beaucoup”, il dénonce une “affaire préméditée” et ironise sur une “magnifique façon de régler les conflits”. “Imaginez un enfant de 13 ans, embarqué par des gens qu’il ne connaît pas, frappé à chaque fois qu’il ne répond pas à une question”.

D’autant que dans ce règlement de compte, un des auteurs, absent à la barre, n’est pas tout blanc. “L’ironie c’est que le co-auteur, qui veut corriger un voleur d’autoradio, a un casier pour recel, vol et stupéfiants”.
Jugeant la méthode “inutile et toxique” il estime en outre que ces pratiques “contribuent à la violence sur cette île” et réclame un an ferme à l’encontre des deux cousins.
Pour Yanis Souhaïli, avocat de la défense, ces faits sont le reflet de l’image de la justice. “La loi, on a l’impression qu’elle est mal faite. Un mineur est arrêté pour de nombreux vols et est libéré immédiatement. C’est un problème que les Mahorais ont du mal à comprendre, qu’on dépose plainte et qu’on recroise l’auteur dans la rue sans savoir s’il y a eu une réponse pénale. Il y a ce fossé entre ce qu’on attend de la population et la réalité du terrain.” Il estime en outre les réquisitions “excessives”.
Un argumentaire entendu par le tribunal qui a prononcé 5 mois ferme à l’encontre des deux cousins et complices. Une peine aménageable puisque prononcée sans mandat de dépôt.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Air Austral, Mayotte, La Réunion

L’Etat accorde un nouveau prêt de 20 millions d’euros à Air...

139521
Endettée à plus de 220 millions d'euros, la compagnie réunionnaise demandait depuis plusieurs mois un nouvel accompagnement de l'Etat, très présent déjà en 2020. Un bol d'air qui permet à la compagnie de "sécuriser sa trésorerie"
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139521
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139521
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139521
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139521
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...

« Le compte n’y est pas » : les élus rejettent le projet de loi...

139521
C’est à la suite d’une consultation « sans précédent » des forces vives de l’île tel que l’annonce le président Ben Issa Ouseni, qu’a été prise la décision de retoquer le projet de loi...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com