Max Dubois veut inviter le chômage ultramarin au Grand débat national

0
274
Max Dubois à Mayotte en février 2018

Le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron pendant sa campagne, s’était déjà fait entendre pour faire part de sa défiance du Grand Débat national, dont il craignait une issue « stérile »,  à l’image de celle dont il accusait les Assises des Outre-mer et leur livre bleu.

Dans le cadre de sa structure R&D.OM, République & Développement Outre Mer, il invite par une pétition, les ultramarins à imposer le chômage au Grand débat. Un thème non prévu, dans les 4 grands axes, Fiscalité et dépenses publiques, Organisation de l’Etat et des services publics, Transition écologique, Démocratie et citoyenneté. Mais qu’on peut rattacher à Démocratie, tant les outre-mer ont dû mal à se faire entendre.

« Exigez que le chômage de masse qui exclut  23 % des citoyens d’outre-mer soit une question incontournable à traiter dans le grand débat national !, invite Max Dubois, Voici des décennies que le nombre de chômeurs des territoires Français océaniques est au-dessus de 20 %. Il désespère la jeunesse Réunionnaise, Mahoraise, Guyanaise, Polynésienne et en provoque l’exode aux Antilles qui se dépeuplent dangereusement. La situation de la nouvelle Calédonie est très inégale et préoccupante. Les très petits territoires, Wallis & Futuna, St Barth, St Martin et St Pierre & Miquelon ont des fortunes diverses et des économies fragiles.
Quel département hexagonal supporterait plus de 20 % de chômage ? Si une telle misère devait frapper en métropole, ne pensez-vous pas qu’un plan gigantesque serait immédiatement déclenché pour revenir à la « normale » ? Pourquoi un tel plan, n’est-il pas nationalement mis en œuvre au profit des citoyens français d’Outre-mer ?
Le chômage est la base de tous les maux : Violences faites aux femmes, insécurité, mal bouffe, drogue, alcoolisme, manque de soins médicaux, suicides… Le chômage incarne la désespérance des peuples, il prive les individus de dignité. »

Il s’adresse aux ultramarins mais aussi aux métropolitains, « chômeurs, actifs ou retraités, femmes ou hommes, jeunes ou moins jeunes, politisés ou non, quelque soit votre tendance, exigez que le chômage de masse qui exclut 23 % des citoyens d’outre-mer soit une question incontournable à traiter dans le grand débat national ! »

Et appelle à signer la pétition pour faire « du chômage de masse en outre-mer, une grande cause nationale. »

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here