Les habitants de Combani devraient avoir leur station essence dans 4 mois

Depuis 15 ans que Total s’est implanté à Mayotte, une seule station d’essence avait été financée, celle de Majicavo. Un investissement de 3 millions d’euros pour servir le Centre de l’île.

0
1143
Anne-Sophie Miel et Mohamed Bacar posent la 1ère pierre

« C’est la deuxième station d’essence que nous construisons. Nous avons pour l’instant rénové l’existant », relevait Anne-Sophie Miel, la présidente de Total Mayotte et SMSPP, lors de la pose de la première pierre d’une nouvelle station à Combani. Un événement donc.

Unique opérateur dans les carburants à Mayotte, Total est présent sur toute la chaine, de l’importation à la distribution, dont il est propriétaire des stations, en passant pas le stockage, etc.

Il y a actuellement 7 stations sur l’île, accueillant 2,7 millions de clients par an. Combani sera donc la 8ème, une implantation vue d’un bon œil de la part des habitants du Centre qui doivent faire leur plein à Dzoumogné ou à Passamainty. L’investissement de 3 millions d’euros comprend une boutique de 70m2, avec boissons chaudes et snacks, et produits d’entretiens automobile, une aire de lavage, cinq appareils de distribution du carburant, une piste dédiée aux deux roues, « les capacités des cuves seront les plus grosses de l’île, avec Passamainty. » La station sera équipée de 200m2 de panneaux solaires.

Un 3ème réservoir de stockage est en construction à Longoni, pour accroitre les capacités d’autonomie, environ un pétrolier par mois desservant l’île actuellement.

Pénurie de bouteilles oranges

L’enfouissement des cuves est terminé

Présent sur le marché des énergies renouvelables, le groupe Total détient 50% de Sunzil, propriétaire de la ferme solaire de Dzoumogné.

Total est également distributeur de gaz, une activité à la marge puisqu’elle couvre environ 10% de parts d’un marché dominé par Somagaz-Sigma. La société connaît actuellement quelques difficultés de pénurie de bouteille, qu’explique Anne-Sophie Miel : « Lors des blocages du début d’année, les habitants ont craint de manquer de gaz et ont massivement acheté », en multipliant les consignes de bouteilles. S’il y a moins d’achat de gaz actuellement, « je pense que les foyers consomment ce qu’ils ont en stock », il n’y a plus assez de bouteilles orange pour honorer les nouvelles demandes. « J’ai du en commander 20 à 25% en plus en France, mais la crise des gilets jaunes a perturbé l’acheminement ».

La pose de la première pierre de la station a assuré au maire de Tsingoni Mohamed Bacar, une tribune pour évoquer les grands travaux prévus, à un an des élections.

Un centre commercial au centre de la ZAE

Les équipes de Total et de la Colas, ainsi que les élus

Certains sont en cours, notamment sur le terrain communal où se tenait l’événement : « Aux côtés de la station d’essence, un centre commercial verra le jour au sein de ce qui la Zone d’Aménagement Economique qui sera étendue sur 10 hectares. Le dossier de l’extension du golf de Combani est à l’étude, qui apportera 60 emplois, sans compter ceux créés par l’hôtel et le restaurant qu’il faudra implanter. »

D’autres sont encore imaginaire, « mais il faut faire rêver les gens », comme « la marina de Tsingoni, le port de pêche et de plaisance pour accueillir les paquebots ». Qaure lotissements, pour 400 logements en tout, ainsi qu’un parc naturel et un parc aquatiques, « avec une piscine », une place dédiée à l’évènementiel, l’aménagement et l’entretien des rivières », closent une liste aux projets pharaoniques. Pour Mohamed Bacar, il faut capter les touristes locaux, « qui sont 2.000 à partir vers Madagascar à chaque vacances, en dépensant chacun 500 euros environ, il y a donc un million d’euros qui nous échappent, pour une destination où la vie est moins cher, et où on mange bien. »

C’est main dans la main que le maire et Anne-Sophie Miel tenaient la truelle pour la pose de la première pierre. Pour une inauguration envisagée en mai 2019.

Anne Perzo-Lafond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here