Bonne nouvelle pour les familles d'enfants handicapés

Un décret du Premier ministre signé ce mardi 8 janvier rallonge à Mayotte la durée d'attribution de l'allocation d'éducation aux enfants handicapés (AEEH). Un stress en moins pour de nombreuses familles.

0
425

Ce devrait être une épine en moins dans le pied des familles d’enfants handicapés à Mayotte. Le gouvernement vient, par décret, d’allonger la durée de l’attribution de l’allocation d’éducation des enfants handicapés (AEEH) dans le département de Mayotte, pour l’aligner sur le droit commun.

L’AEEH est une aide « destinée à compenser les frais d’éducation et de soins apportés à un enfant en situation de handicap. Cette aide est versée à la personne qui en assume la charge. Elle peut être complétée, dans certains cas, d’un complément d’allocation. » selon le site Servicepublic.fr. Elle peut être versée jusqu’à 20 ans, et dépend, non pas du niveau de ressources, mais du niveau de handicap de l’enfant. La durée dépend également du niveau de handicap.

Le décret précise : « En vue de simplifier les démarches des familles ayant à leur charge un enfant handicapé, le présent décret allonge la durée d’attribution de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé, qui peut être fixée dans la réglementation en vigueur entre un an et cinq ans. Lorsque le taux d’incapacité de l’enfant est au moins égal à 80 % et que le certificat médical ne mentionne pas de perspectives d’amélioration de l’état de l’enfant, l’AEEH de base est désormais attribuée sans limitation de durée jusqu’à l’âge limite du bénéfice des prestations familiales ou, le cas échéant, jusqu’au basculement à l’allocation d’adulte handicapé lorsque l’ouverture de ce droit est consécutive au droit à l’AEEH. La durée du complément est fixée pour une durée minimale de trois ans et une durée maximale de cinq ans. « 

Ali-Combo Debré, président de la MDPH

En outre, « en cas de perspectives d’amélioration de l’état de santé expressément mentionnée dans le certificat médical et sur proposition de l’équipe pluridisciplinaire, la commission fixe la durée de l’AEEH (allocation de base et le cas échéant de son complément) pour une durée minimale de trois ans et une durée maximale de cinq ans.
Les droits à l’allocation et au complément peuvent être révisés, en cas de modification de l’incapacité de l’enfant ou des conditions prévues pour les différents compléments, avant la fin de la période fixée par la décision de la commission, à la demande du bénéficiaire ou de la caisse gestionnaire des prestations familiales. Le taux d’incapacité peut être révisé en cas d’amélioration ou d’aggravation notable de l’état de l’enfant à l’occasion du réexamen des compléments ».

Toutes les démarches liées à cette prestation doivent passer par le dépôt d’un formulaire à la MDPH de Mayotte.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here