Chirongui en guerre contre les carcasses

Près d’une centaine d’épaves, sources de diverses pollutions, a été retirée de la commune depuis le mois de septembre, indique la maire de Chirongui, Hanima Ibrahima Jouwaou par voie de communiqué

0
567
Des carcasses récupérées sur la commune de Chirongui (photo : commune de Chirongui)

« Depuis plusieurs mois, la Ville de Chirongui a entrepris de débarrasser ses espaces publics des véhicules hors d’usage. Cette campagne a démarré début septembre et s’est achevée fin décembre. Elle a permis de retirer près d’une centaine d’épaves qui, en plus de dégrader le paysage et le cadre de vie de la commune, contribuait à la pollution des sols avec la dégradation des ferrailles et des huiles de moteur.

La Ville de Chirongui tient à rappeler à la population qu’il est inadmissible et formellement interdit d’abandonner son véhicule ou autres encombrants sur les espaces publics. Des zones protégées comme la mangrove ou les forêts ont été souillées par des dépôts sauvages qui ont nécessité des moyens financiers et humains conséquents pour les nettoyer. Outre les zones protégées, c’est également la sécurité des habitants qui est menacée par ces carcasses qui peuvent gêner la circulation ou même blesser des enfants qui en feraient leur aire de jeux.

Les propriétaires des abandons sont recherchées

Hanima Ibrahima Jouwaou

Un partenariat entre la Police municipale et la Gendarmerie permet d’identifier les propriétaires de véhicules. Cette campagne de nettoyage financée par les fonds propres de la commune a été exceptionnelle tant par son ampleur que par les moyens déployés mais la Ville mettra désormais tous les moyens en oeuvre pour que les propriétaires soient identifiés et retirent leurs véhicules sous peine d’amende.

Tout individu qui sera pris en flagrant délit de dépôt sauvage s’expose à une amende pénale. Si vous déposez, abandonnez, jetez ou déversez tout type de déchets sur la voie publique en dehors des conditions fixées par arrêté, vous risquez une amende forfaitaire de :

  • 68 € si vous réglez l’amende immédiatement ou dans les 45 jours suivant le constat d’infraction (ou l’envoi de l’avis d’infraction)
  • 180 € au-delà de ce délai
  • À défaut de paiement ou en cas de contestation de l’amende forfaitaire, c’est le juge du tribunal de police qui décide du montant de l’amende pouvant aller jusqu’à 450 €
  • Si vous avez utilisé un véhicule pour les transporter, vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 €, ainsi que la confiscation du véhicule. (L’article R635-8 vise l’abandon d’épave de véhicules ou de déchets commis à l’aide d’un véhicule. Il prévoit dans ce cas une contravention de 5e classe dont le montant est fixé par le tribunal de police). En termes de peine complémentaire la saisie, notamment du véhicule ayant servi à commettre l’infraction est possible

Une vigilance très particulière sera opérée sur tous les villages de la commune et nous appelons l’attention de chaque citoyen pour indiquer à la Mairie tout début de dépôt sauvage ou d’abandon de carcasse.

Les propriétaires qui disposent de véhicules en attente de réparation sur les espaces publics sont sommés de bien vouloir réaliser ces interventions dans les meilleurs délais, sous peine d’être verbalisés pour stationnement abusif. »

Lancé en 2016 sous le nom jéjé maoré, le site vigilancenature.yt permet de localiser les épaves abandonnées et tout autre déchet sur l’ensemble de l’île. Cette identification permet un traitement plus rapide de la pollution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here