Une jeune Bretonne abandonnée aux Comores par son père

Pour une histoire de vaisselle, un habitant de Rennes a emmené sa fille aux Comores pour l'y abandonner. Il a reconnu avoir agi sur consigne de sa nouvelle épouse.

0
3754
Le port de Moroni

L’histoire fait froid dans le dos. A Rennes, en Bretagne, ce père d’une fille de 13 ans, remarié après la décès de la maman, comparaît devant le tribunal correctionnel. L’affaire remonte au début de l’été. La belle-mère se plaint de l’adolescente à son père. Selon elle, la petite ne fait pas assez bien le ménage et la vaisselle. Elle conseille au père de se débarrasser de l’enfant. L’homme prétexte des vacances aux Comores, son pays d’origine, pour y emmener la jeune fille de 13 ans, qui venait de finir avec succès son année de 4ème et est décrite comme « bonne élève. Tous deux s’envolent en juillet, mais le père repart seul en métropole. Sur place, il a laissé l’adolescente à sa sœur (lui dit que c’est à sa mère) dans le logement précaire qu’elle occupe, décrit Ouest France dans le compte-rendu d’audience. Avant de partir sans dire au-revoir, le père prend soin d’emporter le passeport de sa fille, pour s’assurer qu’elle ne pourrait revenir. C’est du moins ce qu’il a cru.
Désespérée mais néanmoins débrouillarde, l’adolescente se rend dès le mois d’août au consulat de France où elle réclame de l’aide.
Le consulat, constatant selon Ouest France  » la détresse physique et mentale de l’adolescente », contacte le procureur de Rennes qui ouvre une enquête. Quatre mois plus tard, l’affaire arrive au tribunal. Le père est poursuivi pour « soustraction par un parent à ses obligations légales compromettant la santé, la sécurité et la moralité de son enfant, un délit qui fait encourir deux ans de prison et 30 000 € d’amende. »
En effet, écrit le quotidien, « L’enfant refusait de s’alimenter, déprimait, n’allait plus à l’école. » « Elle veut mourir, ne mange plus, pleure beaucoup, perd la mémoire. Par manque de moyen, la tante ne peut pas l’hospitaliser » note même un rapport du consulat.
« Il fallait trouver une solution puisque ma nouvelle compagne n’en veut pas » se défend maladroitement le père.
Conformément aux réquisitions, ce dernier a été condamné à six mois de prison avec sursis, mais surtout à la déchéance de son autorité parentale. Rapatriée en France, la jeune fille a été confiée aux services sociaux du Département d’Ille et Vilaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here