28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 6 octobre 2022
AccueilorangeUne mini-Cité des Métiers à Koungou, en attendant de voir grand

Une mini-Cité des Métiers à Koungou, en attendant de voir grand

Si bons nombres de projets fleurissent chaque jour dans certaines communes de l’île, de plus en plus nombreuses à porter des ambitions, Koungou n’émerge pas encore. Sa conseillère départementale, Raïssa Andhum, a de l’ambition pour la jeunesse de son canton.

« Koungou est le territoire où on enregistre le plus gros déficit d’emplois », constate Raïssa Andhum, 3ème vice-présidente du Département, chargée de l’Aménagement et du Développement durable. Et au lieu de proposer des pistes, la commune s’enfonce, puisque, jadis inaugurée en grande pompe, l’antenne de la Mission locale a fermé. « Les jeunes doivent se rendre à Mtsamboro ou Mamoudzou, et les demandeurs d’emploi à Dzoumogné qui a son antenne de Pôle emploi ».

Un constat qui a incité l’élue à porter le projet d’un Centre social, une ambition de long terme, « d’ici quelques années », en raison des contraintes qui lui sont opposées. En attendant, elle a cherché de l’immobilier rapidement disponible pour y installer une première base. Et a sollicité les cadis pour récupérer leurs maisonnettes sur la place centrale à Koungou village, et entreprendre des travaux.

Une chance aux non qualifiés

La maisonnette des cadis à transformer

« Il y aura un espace multimédia avec 15 ordinateurs, un espace documentation, une salle de réunion et un bureau. L’objectif est de rapprocher l’offre, des demandeurs d’emploi qui vont pouvoir consulter de manière numérique les offres d’emploi, les concours, et effectuer leurs démarches administratives. »

Les entreprises de la commune seront conviées pour tisser un lien avec les jeunes y résidant, « ils se plaignent de n’être pas recrutés au sein de ces activités locales. Certains n’ont pas de qualification, nous allons donc nous inspirer d’une action réunionnaise qui fait venir des entreprises nationales en mission pour recruter sur leurs postes non pourvus en personnel non qualifié. »

Une petite structure qui se veut une déclinaison de la Cité des Métiers de Mamoudzou et qui pourra bénéficier des actions qui y sont entreprises.

Une mini Cité des métiers qui nécessite un mini-investissement de 360.000 euros, financés par le conseil départemental et l’Etat, dans le cadre du CPER, et les fonds européens. Les travaux devaient commencer il y a deux semaines, « nous les lançons ces jours-ci », rapporte Raïssa Andhum.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Attractivité médicale de Mayotte : « la terre promise est toujours...

139528
Une enquête menée par l’Agence Régionale de Santé et récemment publiée fait le point sur l’attractivité et les mesures de pérennisation des professionnels de santé à Mayotte. Un état des lieux aux airs de guidance, pour renforcer les mesures d’attractivité médicale du département.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139528
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139528
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139528
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139528
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139528
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com