28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 6 octobre 2022
AccueilEducationInauguration de la MJC de Kawéni après des années d’attente

Inauguration de la MJC de Kawéni après des années d’attente

« Mieux vaut tard que mal fait », telle pourrait être la maxime de la MJC de Kawéni. Car si l’attente fut longue, nous sommes très éloignés des MJC-coquilles vides d’antan, mais sur un projet abouti qui intègrera la rénovation urbaine. Un petit terrain de basket permet d’allier sport et culture, d’ailleurs préfet, maire et vice-recteur ont tâté le terrain…

Les habitants du quartier n’y croyaient plus : le bâtiment avait essuyé des années de promesses politiques du précédent exécutif, et depuis qu’il trône, ses murs avaient eu le temps de noircir avant qu’un ruban d’inauguration ne soit coupé. D’ailleurs, Sidi Nadjayedine, était encore un des jeunes du quartier quand la MJC était demandée à corps et a cri… il est maintenant adjoint au maire de Mamoudzou !

« A notre arrivée à la mairie, quand nous avons repris l’opération, il a fallu redéfinir un programme dont la moitié avait été budgétisé en 2013 », nous explique Ahamada Haribou, DGA Action citoyenne et vie publique à la mairie de Mamoudzou. Quant à l’inauguration, il aura fallu attendre que les infiltrations d’eau soient endiguées, et que la commission de sécurité valide.

Pas question assure l’équipe municipale de laisser de nouveau des associations « magnégné », manager l’animation, « la mairie gère en régie directe, avec son propre personnel, rapporte le maire Mohamed Majani, une nouvelle directrice, Fatou Chauveau a été nommée, titulaire notamment d’un master en management de projets culturels, et chacune de nos MJC aura des animations propres, rassemblées sous notre direction des affaires culturelles. ». La MJC de Vahibé sera spécialisée en animations environnementales, à Passamainty, la Lecture pour tous, au Babobab, les danses urbaines, à Mgombani, la programmation musicale et à Kawéni, les spectacles vivants.

Lancers francs pour les institutionnels

Faudra retenter monsieur le préfet !…

Moderne et aérée, la grande salle de la MJC peut accueillir 300 places assises et 500 debout, au dessus de laquelle on trouve un espace lecture, avec 1.500 ouvrages neufs achetés par Fatou Chauveau elle-même, une salle multimédia, une salle de réunion ainsi que des loges d’artistes. « Un monte charge, avec un contrat de maintenance rigoureux, en permettra l’accès aux personnes à mobilité réduite », rapporte Ahamada Haribou.

La leçon des MJC coquilles vides a porté, et outre l’équipe d’animation, la structure accueillera les projets pédagogiques des écoles alentours, regroupant 10.000 élèves, et les associations porteuses de projets culturels. L’entretien de la MJC a été budgétisé par les services techniques, nous assure-t-on.

L’investissement de 2,6 millions d’euros est entièrement porté par la commune, qui lui a adjoint un mini terrain de basket, recouvert de polypropylène, livré par la société « Coté communication » de Christophe Lemoosy, qui propose ce même type d’équipement à d’autres emplacements de la commune de Mamoudzou, dalle, panier et revêtement compris pour 120.000 euros. Ce fut l’occasion pour le préfet, le vice-recteur et le maire d’échanger quelques passes, et… tenter de mettre un panier, pas facile ! Surtout quand Sidi Nadjayedine place au premier lancer un panier à 3 points.

Rénovation du stade-poussière

La salle de spectacle inaugurée en chansons

L’emplacement du terrain de basket était auparavant un territoire livrés aux jeunes du quartier après que les bangas en terre aient été détruits, l’occasion pour Dominique Sorain de rappeler que la zone scolaire est une des 4 cibles de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), qui vient de débloquer une enveloppe de 29 millions d’euros. Il se réjouissait de cet apport culturel dans un quartier qui en était dépourvu, « la culture est un formidable levier d’insertion, et les spectacles vivants vecteurs de magie ».

Le terrain de basket sera libre d’accès, « éclairé en photovoltaïque », et surveillé par les associations qui l’utilisent.

Collaboration avec le vice-rectorat sur les terrains de sport

Signature de la convention entre la mairie et le vice-rectorat

Une convention a été signée entre la mairie de Mamoudzou et le vice-rectorat, le second accompagnant financièrement la première à l’aménagement du stade-poussière en face du lycée Bamana, à hauteur de 800.000 euros, « soit 36% du coût global de 2,6 millions d’euros ». Une convention qui s’explique par l’utilisation intensive que fait le vice-rectorat de ces équipements municipaux, « il y en aura d’autres, avec la pose de terrains synthétiques », explique-t-on du côté de la mairie.

Une inauguration tout en poèmes et en chansons des enfants des écoles avoisinantes, menés la voix de crooner de Trio Ngazi.

Majani concentré sur son objectif

Tardive l’inauguration, oui, mais la mairie se rattrape en l’étalant sur 3 jours. Ce vendredi 7 décembre, la MJC ouvre ses portes aux écoliers de la zone, qui assisteront à des animations culturelles, et samedi, le projet de rénovation urbaine NPRU sera présenté à la population, entre deux animations et avant les concert de musique locale-musique urbaine.

Anne Perzo-lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Transport scolaire : « Les conducteurs travaillent dans un champ de mines, mais...

139526
Alors qu’un droit de retrait est à nouveau exercé par certains chauffeurs du Nord de l’île, ce mercredi, les représentants de la préfecture, du Conseil départemental, des forces de l’ordre, des transporteurs et des chauffeurs se sont réunis afin de faire le point sur les avancées réalisées.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139526
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139526
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139526
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139526
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139526
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com