27.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 décembre 2021
AccueilEconomiePort : « La manutention n’entre pas dans le champ de la...

Port : « La manutention n’entre pas dans le champ de la DSP », selon le Tribunal administratif

C'est un nouveau coup de théâtre au port. Parmi les affaires jugées ce lundi au tribunal administratif, figurait celle des suppressions d’agrément des sociétés de manutention Manuport et SMART. Après 4 ans de bataille sur ce sujet, on apprenait que Mayotte Channel Gateway n’aurait pas le droit d’exercer la manutention.

Rappelons qu’après avoir obtenu du conseil départemental la Délégation de Service Public (DSP) l’autorisant à gérer le port de Longoni, Ida Nel avait créé une filiale à sa société Mayotte Channel Gateway (MCG), appelée Manuport, pour exercer la manutention portuaire. Elle se posait alors en concurrente de l’aconier historique, la SMART.

Qu’il y ait concurrence est plutôt sain, mais sa position à la fois d’exploitant d’un service public et de manutentionnaire, était contestée par la SMART. Comme nous l’avions expliqué, le code APE choisi par MCG est celui d’un manutentionnaire, pas d’un exploitant portuaire.

C’est en partie dans cette idée que le conseil départemental retirait l’agrément de manutention à la filiale Manuport en juillet 2018, accusant MCG de ne pas avoir fourni divers documents, notamment liés aux formations du personnel. Ida Nel ripostait sur les mêmes motifs en suspendant l’Autorisation d’occupation temporaire (AOT), et en retirant l’agrément de la SMART, pour les mêmes motifs.

Chacune l’avait récupéré ensuite par deux jugements, au motif de menace sociale sur le personnel, mais MCG retirait sa convention de partenariat avec la SMART, l’empêchant d’utiliser son outillage portuaire. Cette dernière est depuis placée en redressement judiciaire.

« La SMART n’a pas besoin d’agrément »

Déchargement d’un navire CMA CGM

MCG avait en plus déposé un recours au tribunal administratif, accusant le conseil départemental d’avoir outrepassé ses droits lorsqu’il avait tenté de retirer l’agrément de Manuport. C’était un des dossiers jugés lors d’une audience de ce lundi, où les conclusions du rapporteur public étaient dans leur grande majorité favorables à MCG, qui devraient être suivis par le juge.

Le rapporteur public indiquait ainsi que le conseil départemental n’avait pas qualité pour retirer l’agrément, « la DSP ayant donné tout pouvoir à MCG ».

Mais il glissait aussi une petite phrase qui interpellait son auditoire, « la manutention est une activité commerciale qui n’entre pas dans la Délégation de Service Public ». « C’est ce que nous disons depuis 4 ans de contestation devant les tribunaux ! », s’exclame à la sortie de l’audience Me Christine Bernardot, le conseil de la SMART, qui n’a jamais voulu signer de contrat de sous-traitance avec MCG. « De ce fait, la SMART n’est pas une activité réglementée qui nécessite une autorisation », conclut-elle.

Une “incompétence” à géométrie variable

Me Christine Bernardot: “Cela fait 4 ans que je plaide que la manutention ne fait pas partie de la DSP”

La manutention étant une activité commerciale, le rapporteur public se déclarait incompétent, « cela relève d’une juridiction privée ». En réaction, Me Bernardot plaidait qu’ « étant donné que l’agrément a été donné dans le cadre de l’exploitation d’un service public, je vous demande de vous déclarer compétent pour dire que la SMART n’en a pas besoin. » Pour mémoire, portant ces mêmes arguments, la SMART avait été déboutée en novembre 2016 par le TA, qui avait invité le conseil départemental à autoriser MCG à délivrer un agrément à Manu-Port… C’est à n’y rien comprendre.

Et c’est d’ailleurs l’avis de Me Benoît Jorion, avocat de MCG, que nous avons contacté : « Nous avons été quelque peu déstabilisés d’entendre que la manutention n’entrait pas dans le champ de la DSP. Puisque par le passé, la même instance avait considéré qu’elle en faisait partie. » Le conseil en tirait la même conclusion que sa consoeur, « la SMART n’a pas besoin d’agrément », et rajoutait, « le lien juridique entre MCG et la SMART reste l’octroi de l’AOT ».

Me Jorion balaie d’un revers de manche les allégations d’abus de position dominante

Défendant sa cliente sur le droit ou pas du coup d’exercer la manutention, elle qui est déjà gestionnaire, il argumente, « ce serait gênant que s’il y avait abus de position dominante, or aucune autorité ne l’a démontré. » Nous lui opposons le contrôle de légalité de la préfecture, reprochant une différenciation de tarifs en fonction des navires déchargés par son manutentionnaire ou son concurrent, contre lequel Benoit Jorion reprend les arguments du rapporteur public, « les deux interventions du préfet reposent sur des observations peu fondées ».

C’est donc un mini-séisme qui a ébranlé les bancs du tribunal administratif, sur des arguments que plusieurs portent depuis toujours. Rappelons que les salariés de la SMART qui avaient manifesté à sur ce sujet de la manutention, avaient été expulsés du port il y a 3 ans par la force publique…

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Météo France, Mayotte

Mayotte en vigilance Orange Fortes pluies depuis ce mardi matin

0
Le jaune a viré à l'orange. Météo France a placé Mayotte sous cette couleur pour sa vigilance Fortes pluies depuis 5h ce mardi matin. Une...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.