25.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilEconomieGrève chez Matis, Mamoudzou paralysée

Grève chez Matis, Mamoudzou paralysée

Craignant pour l'emploi, des salariés du transporteur Matis ont décidé une opération coup de poing. En attendant de rencontrer le président du Conseil Départemental, ils bloquent les principaux ronds-points de Mamoudzou à l'exception du rond-point SFR.

Personne n’entre et personne ne sort à l’exception des secours. Avec une dizaine de cars scolaires, les salariés de Matis ont bloqué les entrées sud de Mamoudzou depuis l’aube.
Derrière cette action, des inquiétudes sur l ’emploi en raison de la division annoncée des lots d’attribution du marché des transports scolaires. “Si demain les lots sont refaits, un chauffeur de Matis qui bosse dans le nord pourrait changer d’entreprise, or on sait que des patrons ont parfois du mal à payer les conducteurs, donc on est inquiets, indique Abdilllah M’Guereza du syndicat FO. On est dans une grande entreprise, poursuit-il. Si demain on nous sépare, on a tous nos avantages sociaux qu’on va perdre, par exemple dans une entreprise de moins de 20 salariés, il n’y aurait plus de représentant du personnel ou de comité d’entreprise.”

Le rond-point de la barge bloqué par plusieurs cars

Le syndicat affirme avoir plusieurs fois écrit au Département qui ferait “la sourde oreille” selon lui.
“Dans le préavis nous avions écrit que nous étions disposés à rencontrer le Conseil Départemental, rebondit Siaka Djoumoi Anli, représentant FO dans l’entreprise”. Il explique avoir déposé un premier préavis de grève le 10 juillet, puis le 19 octobre “toujours sans  réponse”. “On s’est dit qu’ils voulaient la guerre, mais nous on ne voulait pas en arriver à ça” note-t-il alors que sur les réseaux sociaux, nombre d’usagers fustigent la façon de faire.
Une rencontre sous conditions
“On veut d’abord rencontrer le président du Conseil départemental qui est l’autorité organisatrice des marchés publics, ce qu’on veut, c’est clarifier la situation des 79 salariés de Matis” poursuit le syndicaliste qui affirme de pas “contester les lots”.
Du côté du Département*, on indique “regretter la méthode”. Toutefois le CD a proposé aux grévistes de les rencontrer “cet après-midi à la condition sine qua non que la circulation soit libérée avant”. L’institution rappelle aussi qu’en ce qui concerne la délégation de service public, ” rien n’a encore été attribué ou décidé”.
De son côté, la société Matis, qui n’est pas mise en cause par les grévistes regrette par la voix de son directeur Didier Fontaine un mouvement “indépendant de la volonté de Matis”. Le responsable “désapprouve l’utilisation des biens de la société, c’est à dire les bus utilisés pour les barrages” et “présente ses excuses aux usagers de la route, notamment les usagers des transports scolaires”. Tout confirmant une soixantaine de grévistes, il assure que “les 15 salariés non grévistes font leur possible pour acheminer les usagers sur le réseau”.
* Communiqué de presse du Conseil Départemental
Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COI, Mayotte, Seychelles, Comores

Réunion a minima d’une partie des ambassadeurs de la région à...

0
L'ambition de cette rencontre sur la COI s'est réduite comme peau de chagrin au fur et à mesure des impératifs incontrôlables de ses protagonistes....
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan