Un rôle à la hauteur pour les artistes Mahorais

La culture, pour quoi faire ?! Une question que l’on peut se poser en constatant la léthargie qui règne et le manque d’ardeur que les élus en charge du secteur y mettent à Mayotte. Pas de politiques artistique, pas de salle de spectacle… Ce vide, le collectif « Les Arts confondus » veut le combler.

0
465

L’île ne grouille pas de Dali ou d’Aimé Césaire en herbe ? Pas étonnant, l’artiste n’a pas vraiment sa place à Mayotte, et beaucoup de talents musicaux telles Saandati ou Sarah Médard, ont du partir vers un ailleurs où leurs prestations avaient au moins des chances d’être rémunérées.

A l’occasion du Festival Milatsika à Mayotte (festival de musiques de l’océan indien), cinq journées du 9 au 13 octobre 2018, seront consacrées à l’accueil de professionnels, d’institutions, d’élus et d’acteurs culturels de Mayotte et de l’extérieur.

« Le collectif « Les Arts confondus » est né d’une rencontre entre une vingtaine d’artistes et de structures culturelles associatives qui a fait émerger l’envie de réfléchir ensemble pour construire et communiquer sur l’avenir du milieu artistique et culturel à Mayotte à partir des difficultés rencontrées et des solutions possibles. Ainsi, le collectif a souhaité mettre en place une première action afin de valoriser la dynamique artistique locale et de défendre les intérêts des professionnels du spectacle à Mayotte auprès des institutions locales, régionales et nationales mais également auprès et avec des professionnels du spectacle de l’océan indien et de la métropole (organisateurs de festival, directeur/rices de lieux culturels, lieux d’échange artistique et structures de formation ainsi que les syndicats locaux et nationaux…).

La mise en commun des forces des membres du collectif a pour ambition de combattre les freins au développement et à la structuration de l’activité artistique et culturelle sur le département. Faire reconnaître les métiers du spectacle, convaincre de l’intérêt de l’éducation artistique dès le plus jeune âge, favoriser et encourager les filières de formations artistiques ainsi que l’emploi… sont autant d’enjeux qui dépendent de la nécessité de construire des politiques culturelles engagées au niveau des collectivités en lien avec l’Etat et les acteurs du territoire pour faire naître un nouveau secteur d’emploi et économique !

Pas de danger que les artistes attrapent la grosse tête à Mayotte

Festival Milatsika à Mayotte

A Mayotte, il n’existe aucune salle de spectacles, de centres culturels ni de conservatoires et surtout avant de penser aux murs, il est indispensable de penser aux contenus des projets pour ne pas reproduire l’échec des MJC ou Maison pour tous !
Quelques lieux d’échanges de pratiques artistiques ainsi que des projets de pôle culturel émergent… Et pour permettre à des professionnels du spectacle de vivre de leur art en créant dans des lieux de résidences artistiques adaptés et/ou en intervenant dans les lieux d’éducation artistique et culturelle à imaginer pour le territoire, il est nécessaire de disposer d’un statut professionnel.

Le Conseil départemental dispose d’une Direction de la culture et du patrimoine et a créé cette année l’Office Culturel Départemental, laissant percevoir une intention politique de soutenir l’action culturelle et d’aider la création sur le 101ème département. Cependant, nos structures rencontrent, pour l’heure, une très grande difficulté à être soutenues par leur collectivité territoriale ainsi que par les mairies qui ne disposent, pour la plupart, pas de service culturel. D’autre part, les communes et les intercommunalités ne sont pas encore engagées de manière structurée dans la mise en œuvre de politiques culturelles.

A ce jour, aucun cadre juridique et social n’est applicable pour les artistes formés ou autodidactes, œuvrant dans les métiers de la danse, de la musique ou du théâtre à Mayotte. A cela, s’ajoutent les autres métiers du spectacle (techniciens son/lumière, régisseurs, costumiers…) ainsi que les métiers de l’audiovisuel et de l’art en général. Dans ce contexte, la découverte et la promotion des pratiques traditionnelles ainsi que les créations artistiques contemporaines de Mayotte et la transmission auprès des futures générations ne peuvent s’organiser de manière pérenne.

De l’art par toutes les pores

Répétition de saynètes d’auteurs contemporains dans l’auditorium du centre universitaire, avec AriArt (Archives)

Ainsi, ces Rencontres professionnelles ont l’objectif de montrer la dynamique artistique du territoire et de réfléchir sur les axes de travail, partagées par tous, à proposer au gouvernement afin qu’il soutienne et accompagne le développement, dans des conditions réalistes et objectives, le secteur économique de la culture à Mayotte.

Les revendications de ce collectif culturel portent sur : un statut professionnel et un régime social à adapter aux métiers du spectacle, du cinéma et de l’audiovisuel à Mayotte, une aide à l’emploi spécifique et temporaire, dans le secteur du spectacle vivant à Mayotte, des lieux culturels à développer et un pôle ressource et d’expérimentation à créer, un programme d’éducation artistique et culturelle à renforcer, en impliquant davantage les collectivités territoriales, et des formations à mettre en place préparant l’accès à l’enseignement supérieur de la culture, aux formations universitaires et à la formation professionnelle pour les jeunes mahorais et mahoraises aises souhaitant s’orienter vers les métiers du spectacle vivant.

Nous espérons vivement vous accueillir pour ces 1ères Rencontres professionnelles des arts du spectacle vivant à Mayotte du 9 au 13 octobre 2018. »

Le collectif « Les Arts confondus » va certainement voir son effectif grossir au gré des manifestations culturelles, et surtout lors de ces rencontres professionnelles « pour convaincre les élus locaux et l’Etat de co-construire les politiques culturelles avec eux ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here