Les entreprises de l'océan Indien se serrent les coudes

Créer un réseau d'entreprises en dressant des ponts entre les îles de l'océan Indien, c'est la définition des clusters tel que l'a initié l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien au cours d'ateliers du 5 au 7 septembre 2018 aux Seychelles.

0
288
Les membres du réseau Cluster4Dev

Les clusters sont des réseaux d’entreprises constitués majoritairement de PME et de TPE, fortement ancrées localement, souvent sur un même créneau de production et souvent aau sein d’une même filière. Dans une économie mondialisée, les clusters permettent, en fédérant les énergies, de conquérir des marchés qui n’auraient pas été accessibles par des entreprises seules.

Il permet aussi la mutualisation des coûts, l’amélioration de la qualité des productions, le développement de la clientèle ou encore le contrôle des risques, autant d’objectifs qui motivent les entreprises d’un même secteur à initier un cluster. Les économies que réunit l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCIOI),  les Comores, Madagascar, Maurice, Mayotte, La Réunion et les Seychelles, sot d’ailleurs constituées essentiellement de très petites entreprises, en quête d’économie d’échelle.

C’est dans la perspective de diffuser des méthodes sur la structuration de filières que l’organisation de coopération économique, avec le soutien de l’Agence française de développement, a réuni un ensemble d’organisations du secteur privé lors d’un atelier de formation qui s’est tenue sur 3 jours, au sein de la Seychelles Chamber of Commerce and Industry. L’objectif : se former à accompagner des initiatives de clusters existantes.

Un réseau, Cluster4Dev, a émergé des travaux de ces experts des économies de l’océan Indien. La mission du réseau est double : soutenir la structuration des initiatives cluster, tout en contribuant au développement des échanges économiques entre les îles de l’océan Indien.

Le circuit du froid et le tourisme

Des démarches concrètes de structuration de filières sont déjà en cours, telles que sur la vanille et les énergies solaires aux Comores, sur les fruits et légumes et les baies roses à Madagascar, les biotechnologies et la construction à Maurice, le froid et le tourisme à Mayotte ou encore l’écotourisme et la pêche aux Seychelles. Au total, 41 démarches collectives ont été recensées dans l’ensemble des îles de l’océan Indien.

La plus-value du réseau Cluster4Dev est, de bénéficier, non seulement, de la méthode nécessaire pour orienter les acteurs d’initiatives cluster, mais aussi, de la connaissance de des territoires et de ses acteurs, et du réseau approprié pour créer des liens entre incitatives clusters de différents territoires mais de secteurs complémentaires.

Les membres du réseau accompagneront sur les prochains mois une initiative par territoire dans l’objectif de mieux définir leurs objectifs et d’orienter leur organisation pour les atteindre. Leurs interventions s’attacheront notamment à soutenir la démarche de l’ensemble des associations professionnelles du numérique de l’océan Indien ; celle d’initier un cluster régional, tourné particulièrement vers les partenariats à l’export et la mise en commun des compétences.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here