21.9 C
Dzaoudzi
mercredi 5 octobre 2022
AccueilorangeLes ouvertures partielles de la préfecture vont "s'inscrire dans la durée"

Les ouvertures partielles de la préfecture vont "s'inscrire dans la durée"

L'action menée ce jeudi matin n'est que la première d'une série assure la préfecture qui veut "permettre aux enseignants d'enseigner et aux patients de se soigner". Le directeur de cabinet Etienne Guillet dément aussi quelques rumeurs entendues parmi les manifestants.

Le JDM : L’action de ce jeudi matin était-elle ponctuelle ou va-t-elle être reconduite ?

Etienne Guillet, directeur de cabinet du préfet : Cela va s’inscrire dans la durée, c’est ça l’enjeu. On reste dans une logique d’ouverture très partielle, limitée à des enseignants et des malades. Il s’agit de débloquer la situation de ces personnes. Ça ne concerne pas les étudiants.

Les manifestants ont vu dans le dispositif policier une provocation, que leur répondez-vous ?
Les consignes sont de maintenir l’ordre autant que possible. Les fonctionnaires savent faire la distinction entre des manifestants provocants et des manifestants pacifiques. Le but est que le service fonctionne tranquillement, tout en évitant les heurts entre policiers et manifestants. D’ailleurs l’opération s’est bien passée, il n’y a pas eu de violences.

Une fois la police partie, des manifestants ont voulu contrôler eux-même les convocations et l’identité de ceux qui voulaient entrer, c’est normal ?

Le dispositif de sécurité a été peu à peu allégé en début de matinée

Certaines personnes ont voulu s’ériger en personnes capables de faire des contrôles d’identité, ce qui est intolérable en France. Mais l’enjeu n’était pas d’utiliser la force mais d’obtenir ce que nous voulions, c’est à dire une réouverture très partielle, de calmer le jeu. De permettre aux enseignants d’enseigner, et aux patients de se soigner.

On a pu entendre ce matin que ce service serait “un juteux business” de timbres fiscaux, c’est le cas ?

(Rire) Ce serait beau mais ça ne marche pas comme ça. Le prix du timbre fiscal correspond au coût de production du titre, comme pour les visas. Ce n’est pas ça qui fait du bénéfice pour l’Etat. D’ailleurs si c’était le cas, il y a longtemps que le secteur privé nous aurait démarché pour le faire. Non le budget de ce service est évidemment déficitaire. Il s’agit d’une fausse rumeur qui ne tient pas la route.

Propos recueillis par Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Le centre social de Bouéni entend participer à résorber l’illettrisme

139527
Alors que l’illettrisme affecte une personne sur deux à Mayotte, ce taux étant deux fois plus élevé dans les quartiers prioritaires, le centre social...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139527
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139527
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139527
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139527
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139527
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com