Illettrisme et établissements scolaires : le conseiller Chihabouddine a interpellé le ministre

Des murs et des actions, pour relever l’éducation et lutter contre l’illettrisme et l’analphabétisme qui maintiennent une partie des habitants dans la précarité : c’est ce que demandent deux élus départementaux de Mamoudzou.

0
419
Le dossier remis par les deux conseillers départementaux au ministre

Le passage à Mayotte du ministre Jean-Michel Blanquer, c’était l’occasion rêvée pour le conseiller départemental Chihabouddine Ben Youssouf, accompagné par sa binôme de Mamoudzou 2, Zaihati Madi Mari, pour évoquer la construction de deux établissements sur son secteur, et l’interpeller sur la lutte contre l’illettrisme, en tant que président de la Commission de Lutte contre l’Illettrisme et l’Analphabétisme.

Les démarches pour la construction d’un lycée de 1.800 places au terreplein de Mtsapéré, à côté de la DEAL, datent de 2007, rappelle l’élu. Dans un canton « qui renferme plus de 21.000 habitants en 2012 avec un rythme de croissance de 4,5% », le dossier mérite d’être réactivé selon lui, « les effets négatifs des déplacements massifs (des élèves) perturbent la paix sociale et les placent devant une inégalité de chance de réussite ». De plus, ces déplacements représentent un coût pour le conseil départemental qui finance les transports scolaires. L’élu demande aussi qu’un collège soit construit à Kavani.

Chihaboudine Ben Youssouf

Dans le même dossier remis au ministre, Chihabouddine Ben Youssouf demande que la lutte contre l’illettrisme figure en bonne place dans le plan de construction de Mayotte, « l’apprentissage des savoirs de base et du français représente le début de toute insertion professionnelle et sociale ». Il avait déjà adressé en juin un courrier au préfet en mettant en parallèle les 30.000 personnes en âge de travailler (INSEE 2012) avec les 75% de jeunes de 15 à 26 ans en difficulté de lecture à Mayotte selon les JDC 2015.

Il y proposait notamment que chaque village dispose en 2019 d’au moins une unité expérimentale de lutte contre l’illettrisme et l’analphabétisme, « y compris la prévention en décrochage scolaire ». Une demande d’action de proximité qui passerait par la mise en place d’un « atelier de formation proche des lieux d’habitation des apprenants ».

A.P-L.
Lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here