28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 6 octobre 2022
AccueilEducationIllettrisme et établissements scolaires : le conseiller Chihabouddine a interpellé le ministre

Illettrisme et établissements scolaires : le conseiller Chihabouddine a interpellé le ministre

Des murs et des actions, pour relever l’éducation et lutter contre l’illettrisme et l’analphabétisme qui maintiennent une partie des habitants dans la précarité : c’est ce que demandent deux élus départementaux de Mamoudzou.

Le passage à Mayotte du ministre Jean-Michel Blanquer, c’était l’occasion rêvée pour le conseiller départemental Chihabouddine Ben Youssouf, accompagné par sa binôme de Mamoudzou 2, Zaihati Madi Mari, pour évoquer la construction de deux établissements sur son secteur, et l’interpeller sur la lutte contre l’illettrisme, en tant que président de la Commission de Lutte contre l’Illettrisme et l’Analphabétisme.

Les démarches pour la construction d’un lycée de 1.800 places au terreplein de Mtsapéré, à côté de la DEAL, datent de 2007, rappelle l’élu. Dans un canton « qui renferme plus de 21.000 habitants en 2012 avec un rythme de croissance de 4,5% », le dossier mérite d’être réactivé selon lui, « les effets négatifs des déplacements massifs (des élèves) perturbent la paix sociale et les placent devant une inégalité de chance de réussite ». De plus, ces déplacements représentent un coût pour le conseil départemental qui finance les transports scolaires. L’élu demande aussi qu’un collège soit construit à Kavani.

Chihaboudine Ben Youssouf

Dans le même dossier remis au ministre, Chihabouddine Ben Youssouf demande que la lutte contre l’illettrisme figure en bonne place dans le plan de construction de Mayotte, « l’apprentissage des savoirs de base et du français représente le début de toute insertion professionnelle et sociale ». Il avait déjà adressé en juin un courrier au préfet en mettant en parallèle les 30.000 personnes en âge de travailler (INSEE 2012) avec les 75% de jeunes de 15 à 26 ans en difficulté de lecture à Mayotte selon les JDC 2015.

Il y proposait notamment que chaque village dispose en 2019 d’au moins une unité expérimentale de lutte contre l’illettrisme et l’analphabétisme, « y compris la prévention en décrochage scolaire ». Une demande d’action de proximité qui passerait par la mise en place d’un « atelier de formation proche des lieux d’habitation des apprenants ».

A.P-L.
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Transport scolaire : « Les conducteurs travaillent dans un champ de mines, mais...

139530
Alors qu’un droit de retrait est à nouveau exercé par certains chauffeurs du Nord de l’île, ce mercredi, les représentants de la préfecture, du Conseil départemental, des forces de l’ordre, des transporteurs et des chauffeurs se sont réunis afin de faire le point sur les avancées réalisées.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139530
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139530
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139530
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139530
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139530
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com