27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 août 2022
AccueilFaits diversÀ Majicavo, la majorité des détenus n’est pas condamnée

À Majicavo, la majorité des détenus n’est pas condamnée

La publication mensuelle des statistiques mensuelles des personnes écrouées et détenues en France est l’occasion d’observer la structure de la population carcérale à la maison d’arrêt de Majicavo. Un chiffre frappe, la majorité des prisonniers sont en attente de procès.

La maison d’arrêt de Majicavo a été inaugurée le 15 octobre 2014 par la ministre de la Justice d’alors, Christiane Taubira, avant d’évoluer en centre pénitentiaire en 2015.

La structure a une capacité théorique de 278 places. Au 18 juillet 2018, 305 personnes y sont détenues soit une densité de 109 %, plaçant Mayotte sous la moyenne des prisons d’outre-mer. Une seule femme est à recenser parmi les détenus.

Sur les 305 personnes incarcérées, pas moins de 171 sont en attente de procès, soit un peu plus de 56 % des personnes emprisonnées à Majicavo qui ne sont pas condamnés.

Parmi eux 46 sont en attente d’un procès en correctionnel et 125 en cours d’assise. Cette très haute proportion de détenus en attente de procès s’explique par la structure des crimes à Mayotte », précise le procureur de la République Camille Miansoni. Ces affaires criminelles concernent principalement deux types de faits : les viols et les violences. Parmi ces derniers malgré, peu d’homicides, l’utilisation du chombo criminalise les violences. « Avec une telle arme, la victime a souvent des infirmités permanentes », note le procureur. Ces graves blessures, et surtout leur caractère irréversible, font basculer les violences du délit au crime.

Peu de garanties de représentation

Et pourquoi autant de détenus en attente de leur procès ? Le poids de l’insularité et la sociologie des détenus entre en jeu. Les alternatives à la détention préventive sont réduites à Mayotte en l’absence de garanties de représentation. En effet, une proportion importante de prévenus ne peut attester d’un domicile, ce qui rend impossibles les mesures de contrôle judiciaire avant un procès.

Pour les mêmes raisons, seuls 4,3 % de détenus condamnés bénéficient de mesures d’aménagement peine. Ils sont en moyenne, autour de 20 % en métropole et 16,6 % en outre-mer. Par exemple, la pose d’un bracelet électronique en alternative à l’incarcération ne peut se faire sans un lieu de référence à partir duquel l’ex-détenu est autorisé à évoluer.

L’étroitesse du territoire mahorais est un autre facteur d’explication de la surreprésentation des personnes en attente d’un jugement à Majicavo. Outre la gravité des faits reprochés en matière criminelle, les risques de troubles à l’ordre public sont importants. Il est par exemple difficile pour les magistrats de prononcer des mesures de contrôles judiciaires qui permettent d’éloigner suffisamment l’auteur présumé des faits et ses victimes. La prison est le lieu le plus sûr pour contrer l’expression de la loi du Talion.

AL

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Les locaux de l’intercommunalité de Petite-Terre incendiés : un « symbole de la...

139533
Dans la nuit de mardi à mercredi, le siège de l'intercommunalité de Petite-Terre était ravagé par les flammes. Plusieurs algécos brûlés, du matériel endommagé, le bilan est lourd. Face à cet incendie dont l’origine criminelle n’a pas encore été confirmée, l’indignation et la colère sont au rendez-vous.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Impunité chez les délinquants ? Un mercredi de violences à Kaweni

139533
A quelques jours de la rentrée scolaire et de la visite prochaine du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer ainsi que du ministre délégué aux Outre-mer, la tension est montée d’un cran ce mercredi à Kaweni. Des violences ont éclaté à la suite de contrôles de la Police aux Frontières obligeant les riverains à se calfeutrer chez eux et la circulation à s’arrêter.
Législatives, Mayotte

Accorder le droit de vote aux étrangers, un sujet politique récurrent toujours aussi épineux

139533
Début août, « à titre personnel », le député Renaissance (ex-LREM) Sacha Houlié a déposé une proposition de loi afin « d'accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales » à tous les étrangers. Un sujet difficilement éludable pour le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin à quelques jours de sa venue à Mayotte.

Commission permanente du CD : l’ensemble des rapports étudiés adoptés

139533
Vendredi dernier, la salle de cinéma Alpa-Joe a accueilli la Commission permanente du Conseil départemental. Pas moins de 36 rapports ordinaires et 13 rapports complémentaires étaient à l’ordre du jour. Tous ont été adoptés qu’il s’agisse de la réduction du taux de taxation sur les produits pétroliers ou encore le maintien du dispositif temporaire d’emplois exceptionnels pour l’accompagnement des transports scolaires.

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139533
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com