Manu-Port retrouve son habilitation

Le tribunal administratif à accéder à la demande des sociétés MCG et Manu-Port de suspendre la décision du 17 juillet 2018 prise par le conseil départemental abrogeant l’agrément de manutention portuaire à cette dernière.

0
1111
Les salariés de Manu-Port réunis devant le tribunal administratif ce jeudi matin

La filiale du délégataire du port, MCG, la société Manu-Port va pouvoir reprendre son activité en bonne et due forme. Le juge administratif a suspendu en référé la décision du conseil départemental en date du 17 juillet 2018 qui annulé l’agrément de manutention de Manu-Port.

Le juge met en avant dans sa décision le péril économique et social que pouvait engendrer l’arrêt de l’activité de Manu-Port. « La société Manu-Port a signé avec la compagnie d’armement CMA-CGM une convention d’une durée de trois années renouvelable qui est en cours d’exécution et qui permet à cette dernière compagnie d’assurer en très grande partie l’approvisionnement de Mayotte à l’aide des containers acheminés et transbordés », indique le tribunal administratif dans sa décision en référé.

Il est également fait état des 96 salariés de l’entreprise « dont les emplois se trouvent directement menacés par la décision en litige. »

La décision du conseil départemental du 23 juillet 2018 interdisant aux salariés de Manu-Port l’utilisation des engins de manutention est également suspendue.

Le département de Mayotte est condamné à payer à la société Manu-Port une somme de 4 000 euros pour les frais de justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here