Revers pour Ida Nel : le département retire son agrément à Manu-Port

Nouvel épisode de la saga Longoni. L’agrément de manutention de Manu-port, filiale de MCG, gestionnaire du port et dirigé par Ida Nel a été retiré par le département le 17 juillet 2018.

0
1542
Le port de la discorde

Depuis que la délégation de service public a été attribuée à Mayotte Chanel Gateway par le département en 2013 ce n’est pas fluide. Euphémisme de rigueur. Mouvements sociaux, contestation devant les tribunaux, tentative de licenciement abusif, MCG et sa filiale Manu-Port est en permanence en conflit avec une partie de ses salariés, le délégataire (le département) et ses concurrents.

Soibahadine Ramadani

Aujourd’hui l’agrément de l’exercice de l’activité de manutention par Manu-Port a été retiré par le département.

Sans entrer dans les détails du roman portuaire, mais en en tirant les grandes lignes, MCG a obtenu la gestion du port en 2013. Avec une tendance monopolistique,  MCG a réussi le tour de force de récupérer la manutention au profit de sa filiale ; et par conséquent évincer la SMART, opérateur historique de cette activité.

La SMART avait alors saisi le tribunal administratif qui l’avait débouté en novembre 2016, invitant le conseil départemental à autoriser MCG à délivrer un agrément à Manu-Port. Cette décision a été cassée en décembre 2017 par le Conseil d’État sur la forme, qui dénonçait une « erreur de droit ». La plus haute juridiction administrative a estimé que la procédure en urgence n’était adaptée, sans se prononcer sur le fond.

Ida Nel

Quelques mois ont passé avant que le conseil portuaire ne se prononce le 24 mai 2018, à une large majorité, contre l’agrément de Manu-Port lui octroyant l’activité de manutention, et pour celui de la SMART. Fatima Souffou, première vice-présidente du conseil départemental chargé des infrastructures expliquait alors au JDM être en attente des éléments complémentaires de la part d’Ida Nel sur Manu-Port.

“Absence de toute réponse”

Il s’agissait, entre autres, d’obtenir les mesures prises par MCG pour éviter les conflits d’intérêts, la détermination des surfaces allouées à Manu-Port et la SMART ou encore les documents de qualification professionnels du personnel de Manu-Port.

Le courrier daté du 17 juillet 2018

Or, les éléments ne sont pas parvenus au conseil départemental à en croire un courrier adressé le 17 juillet 2018 à Ida Nel, présidente de Mayotte Channel Gateway (MCG), Johannes Hendrick Nel, gestionnaire de Manu-Port. Une copie a également été adressée au préfet de Mayotte Dominique Sorain. Dans ce courrier, dont le JDM a obtenu une copie,  Soibahadine Ibrahim Ramadani, le président du conseil départemental constate « l’absence de toute réponse [d’Ida Nel] et de la société MCG à [sa] demande [et] informe de sa décision de procéder à l’abrogation de l’agrément délivré à la société Manu-Port à compter de la réception de la présente. »

Contacté par le JDM, et en l’absence de réponse Soibahadine Ibrahim Ramadani, Fatima Souffou indique que le « conseil départemental de Mayotte ne communique pas sur le sujet pour le moment ».

Même son de cloche du côté d’Ida Nel qui ne souhaite « pas faire de commentaire à ce moment », tout en précisant que les « choses sont en cours de régularisation. »

Cette nouvelle décision offre une nouvelle voie de recours, et un nouvel épisode à la vie tourmentée du port.  Ida Nel a deux mois pour faire appel devant le tribunal administratif de Mayotte.

Axel Lebruman

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here