22.9 C
Dzaoudzi
vendredi 12 août 2022
AccueilorangeLes derniers salariés grévistes du port vont reprendre le travail

Les derniers salariés grévistes du port vont reprendre le travail

Suite au refus de leur licenciement par al DIECCTE, les derniers grévistes de MCG, gestionnaire du port de Longoni annoncent vouloir reprendre le travail dès lundi.

Une grève de 9 mois… Ils avaient commencé leur mouvement  le 23 octobre 2017.  Cinq salariés délégués du personnel étaient en procédure de licenciement avec leur employeur, le gestionnaire du port, pour avoir nui au fonctionnement de l’entreprise alors qu’ils exerçaient leur droit de grève. La présidente de MCG, Ida NEl reprochait à ces cinq salariés : une « entrave à la liberté du travail et à la libre circulation », « désorganisation et dysfonctionnement de l’entreprise », « agression et menaces du personnel de la capitainerie du port ». La Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi de Mayotte a refusé les licenciements dans des décisions datés du 9 juillet et notifié le 11 aux salariés.

En tant que délégués du personnel, ils sont des salariés protégés. La DIECCTE doit donc donner son aval, elle l’a refusé pour motif d’absence de preuve et que ces licenciements aboutiraient à la situation préjudiciable pour l’ensemble des salariés d’absence de représentation syndicale. Le comité d’entreprise avait déjà donné un avis défavorable à ces licenciements.

«Suite à cette décision on a décidé de suspendre la grève et de reprendre le travail dès lundi 16 juillet », explique Attoumani Mari Ben Atchou, délégué du personnel CGT Ma. « Nous avons envoyé un courrier à la direction et attendons leur réponse »

Parallèlement, une procédure au tribunal du travail est en cours, opposant les 24 salariés grévistes d’origine à la direction de MCG.

AL

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau en cours dans le village de Longoni

139522
Le syndicat des eaux, dans un communiqué, informe les usagers du village de Longoni "qu'une casse sur le réseau de distribution d'eau potable" contraint...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139522
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139522
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139522
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139522
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139522
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com