La Chambre des Comptes salue le redressement de Pamandzi

Généralement, lorsque la presse reçoit un avis de la Chambre régionale des Comptes (CRC) depuis la boite mail de la mairie concernée, et non par les élus d’opposition, c’est bon signe ! C’est le cas de Pamandzi qui avance un travail efficace sur budget de fonctionnement, moins sur l’investissement, mais celui-ci devrait logiquement connaître une embellie dans les années à venir. Prometteur quand on sait qu’elle fut aussi gérée par un certain Mahafourou Saïdali.

0
608

« La Chambre constate que les mesures de redressement prise par la commune de Pamandzi pour résorber partiellement son déficit, sont suffisantes », un gros bon point donc pour le maire Hamidou Siaka sur cet avis portant sur l’élaboration du budget primitif 2018. Etant donné le déséquilibre du précédent, le préfet avait en effet comme la loi l’y oblige, saisit la Chambre.

La CRC constate que le Budget Primitif 2018 de la commune de Pamandzi « se présente pour la première fois depuis de nombreuses années en équilibre en section de fonctionnement et que le déficit de la section d’investissement (…) s’inscrit dans une trajectoire de redressement au regard des exercices antérieurs ». En outre, les efforts entrepris par la commune sont soulignés, particulièrement « entre 2016 et 2017, le déficit budgétaire de la commune de Pamandzi a été réduit de 1,4 M€ et entre 2017 et 2018, le déficit cumulé a été réduit de 0,85 M€ ».

Et intéressant, quand on sait que le précédent maire, jusqu’en janvier 2017, était Mahafourou Saïdali, recruté à cette date… par le conseil départemental au poste de Directeur général des Services, on peut espérer donc des améliorations de gestion. Ce fut à l’époque le seul maire à proposer l’impopulaire mesure de gel de l’indexation des salaires, qui faisait peser trop de risques sur le budget de la commune. Le 40% de surrémunérations ont donc été atteints le 1er janvier 2018, et non 2017 comme ce fut le cas dans les autres collectivités, pour un résultat concluant donc.

Quand la CRC rime avec alliée

L’Hôtel de ville de Pamandzi

A noter que la commune a échangé avec la CRC sur son analyse et sur les mesures à mettre en place, déjà un gage de bonne volonté.

Le budget primitif est voté en équilibre de fonctionnement, pour 7,3 millions d’euros, et en petit déséquilibre de 1,3 millions d’euros pour l’investissement, qui « s’inscrit dans une trajectoire de redressement au regard des exercices antérieurs », et donc « il n’y a pas lieu de proposer au préfet de modifier le budget primitif 2018 de la commune », indique la CRC.

La mairie devra prendre en compte les inscriptions erronées, et « poursuivre ses efforts ».

Mahafourou Saïdali, l’ancien maire de Pamandzi, et DGS du Département

En ce qui concerne les inquiétudes sur la baisse de recettes fiscales liées à l’abattement de 60% sur les impôts fonciers, elle sera bien compensée en 2019, Pamandzi devrait percevoir 1,3 million d’euros. Pour 2018, le président de l’Association des maires de Mayotte nous avait expliqué que la part d’octroi de mer progressivement allouée aux communes, jouerait le rôle d’amortisseur.

Comme quoi, les rapports de la Chambre des Comptes peuvent ne pas ressembler à un « journal people » comme l’ont dernièrement critiqué certains qui étaient pointés du doigt. (Lire Avis de la CRC BP 2018 Commune de Pamandzi)

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here