Phil Ouzov croque pour les mordus de BD

Ce samedi, Phil Ouzov, enseignant à la retraite a dédicacé sa BD sur Mayotte à la Maison des Livres. A raison d'un croquis personnalisé par client, le dessinateur n'a guère eu le temps de lever le crayon.

0
472
Entretien avec un dessinateur, pour mieux se faire croquer

Le succès de la BD à la Réunion ne s’est pas démenti à Mayotte ce samedi. Phil Ouzov, le dessinateur, a accueilli toute la matinée des lecteurs tombés sous le charme de son coup de crayon. Certains fans de BD, d’autres non, tous ont apprécié la manière dont l’ancien prof parvient à faire rire de l’actualité de notre île.
“J’ai feuilleté le recueil de planches et je l’ai trouvé très représentatif de Mayotte actuel, explique Yves, son exemplaire dédicacé en main. Certains clichés sont caricaturés, c’est bien senti, juste dans les sujets abordés. Il y a un passage sur les agressions sur les chemins de randonnées qui relate un problème local, et c’est très intéressant.”
“J’essaye de passer en revue tous les problèmes de Mayotte” sourit le dessinateur à une lectrice intéressée.

La séance de dédicace de Phil Ouzov vue par le dessinateur.

“Je n’ai pas encore tout lu, mais j’ai décidé de l’acheter parceque c’est sur Mayotte, abonde cette dernière. Ca relate plein de choses qui se sont passées, et puis j’aime bien le dessin c’est bien croqué.”
Sur les 30 exemplaires commandés par la Maison des Livres, plus de 10 s’étaient écoulés en moins d’une heure. “Je me suis fixé comme objectif de faire un dessin à chaque fois” explique Phil Ouzov, qui, en discutant avec chaque acheteur, trouve une manière de lui personnaliser son exemplaire.
Brigitte Devaux quant à elle est en vacances à Mayotte, elle a tenu à acheter Odyssée Mahoraise “pour l’offrir, une amie de notre fille nous en avait parlé. Notre gendre est passionné de BD et travaille à Mayotte, on s’est dit que ça lui ferait plaisir.”

Un succès qui étonne l’auteur. “Je ne savais pas comment

Notre confrère René Lataste, de Mayotte La Première, s’est laissé séduire par la BD

ça allait se passer, sourit-il, relevant furtivement la tête entre deux dessins. Pour faire mon dessin j’essaye d’échanger un peu avec la personne, c’est une ouverture personnelle aussi. En discutant avec les gens, on finit par voyager un peu, alors c’est aussi une source d’inspiration.”
Cette séance de dédicaces, et le succès rencontré, sont une petite victoire pour le dessinateur “tombé tout petit dans la BD” et qui aurait “aimé faire comme Franquin, mon modèle”. Tout fan de BD rétorquerait que Franquin le maître ne saurait être égalé. Mais on ne peut s’y tromper, le coup de crayon de Phil Ouzov sait bien s’en inspirer.

Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here