Le président Soibahadine dénonce des propos détournant l'objectif de ses actions

0
809
Clarification de la part du président Soibahadine

En sus des échanges qui se sont tenus ce matin entre élus locaux sur l’enjeu de la manifestation du 10 mai, et en réponse aux rumeurs, le président du conseil départemental, Soibahadine Ibrahim Ramadani en remet une couche dans un communiqué pour clarifier deux points : sa position sur la feuille de route et sur la Communauté de l’archipel des Comores. (Lire Communiqué-de-presse_PCD_coopération-avec-les-Comores)

Sur le premier point, ils rappellent les conditions : « L’intégration de Mayotte à l’espace Schengen, l’engagement des autorités de l’Union des Comores à lutter contre les filières d’immigration clandestine, leur reconnaissance de l’appartenance de Mayotte à la France, et la participation des élus mahorais aux discussions ayant trait aux relations avec Mayotte. » Des conditions qui sont un préalable selon lui à toute relance de la feuille de route, dont il n’a « aucune information concernant une possible remise en circulation ».

Sur le thème de la communauté de l’archipel des Comores, il considère cette démarche comme « cavalière », et positionne la coopération avec le voisinage « Comores, Madagascar, Maurice, Seychelles… », comme « empreinte de respect mutuel et de coopérations diverses, culturelle, sportive et économique à but gagnant/gagnant ». Aucune volonté de sa part d’un quelconque « rapprochement avec l’Union des Comores, « toute affirmation contraire n’est que fantasme et n’obtiendra jamais l’aval du Département et des élus Mahorais ».

Il invite la population « à la prudence », « notamment au sujet des amalgames colportés » entre ces deux sujets et le renforcement des compétences régionales porté par les élus départementaux.

A.P-L.

lejournaldemayotte.com