23.9 C
Dzaoudzi
mercredi 5 octobre 2022
AccueiljusticeThierry Galarme contre Flash Info : le jugement mis en délibéré au...

Thierry Galarme contre Flash Info : le jugement mis en délibéré au 16 mai

L'ancien président du Medef poursuivait ce mercredi en justice nos confrères de Flash Info pour injure et diffamation. La justice doit se prononcer le 16 mai dans ce dossier complexe en raison d'une législation très pointilleuse.

La justice doit décider d’ici le 16 mai si Thierry Galarme a, ou non, été inujurié et diffamé par nos confrères de Flash-Info, groupe Somapresse. L’ancien patron du Medef a assigné en justice le quotidien pour injure et diffamation, visant un article paru le 18 mai 2017.
L’article traitait de malversations présumées au sein de l’entreprise Medetram. “On dit que M. Galarme est coupable d’abus de biens sociaux, qu’il détourne des fonds à des fins personnelles” analyse Erik Hesler, avocat de Thierry Galarme qui cite notamment cette phrase : “une administration aléatoire et cavalière”.

Erik Hesler

“M. Galarme estime avoir été injurié et diffamé et demande 10 000€ de dommages et intérêts à chaque prévenu”, poursuit-il.
L’accusation d’injure publique porte sur des termes de l’article, qui faisait état de “boulimie” et de “mégalomanie”.
Les deux prévenus sont le rédacteur de l’article, et le directeur du journal.
Dans son argumentaire, Me Hesler argue du fait que “Être libre de s’exprimer est une chose, en abuser est autre chose. On peut écrire mais pas n’importe quoi, c’est parce que la liberté de la presse est cadrée qu’elle a du sens.”
Pour la défense, Me Ibrahim a plaidé la relaxe pure et simple. Il juge l’article “très léger, on a vu pire que ça. En outre on avait proposé à M. Galarme un droit de réponse, il l’a refusé” affirme l’avocat, répétant à quatre reprises cette phrase.
Selon lui, ces poursuites avaient un but politique, alors que les élections à la tête du Medef approchaient.
Revenant du droit, l’avocat rappelle les conditions pour qu’un article ne soit pas condamnable. “Il faut avoir poursuivi un but légitime, n’avoir pas d’animosité personnelle, s’appuyer sur une enquête sérieuse et tenir des propos mesurés et prudents”. C’est l’exception de “bonne foi”. Il existe aussi “l’exception de vérité” qui implique de prouver sous 10 jours que les propos tenus sont la pure vérité.
Selon le conseil de nos confrères, “le but légitime était d’informer les cotisants, il n’y a jamais eu d’animosité personnelle, il y a bien eu une enquête sérieuse et il n’y a pas eu de volonté d’entacher M. Galarme.” Concernant les propos prudents, il cite dans l’article l’expression “malversations supposées”.
Daniel Rodriguez, président du tribunal, se donne trois semaines pour trancher

“Je vous demande de ne pas mettre à mal la presse sur ce territoire” plaide-t-il, estimant qu’en cas de condamnation “la presse n’aura plus le droit d’exister, on n’aura plus de journaux à Mayotte”.
Après presque un an de rebondissements dans cette affaire, les juges se sont donné trois semaines pour trancher sur le fond. L’affaire avait déjà été renvoyée à quatre reprises. En droit de la presse, la prescription n’est que de trois mois, ce qui oblige à relancer la procédure dans ce délai sous peine de voir les faits prescrits.
Le droit de la presse est un domaine extrêmement pointilleux, où la moindre erreur de procédure conduit à la nullité des poursuites. Les trois semaines de réflexion ne seront donc pas de trop pour étudier l’affaire tant sur le fond que sur la forme, et vérifier tous les détails.
Y.D.
 

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Le centre social de Bouéni entend participer à résorber l’illettrisme

139533
Alors que l’illettrisme affecte une personne sur deux à Mayotte, ce taux étant deux fois plus élevé dans les quartiers prioritaires, le centre social...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139533
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139533
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com