Réunion préfet-leaders : pas d'évolution sur le thème des barrages

0
88
Le
Le problème des barrages n’a pas été abordé

L’objectif affiché de ceux qui ont demandé cette rencontre, était un “point d’étape”. Pourtant les réunions thématiques ont à peine démarré, il ne pouvait pas y avoir grand chose à se dire.

En réalité, il s’agissait d’avoir des renseignements sur d’éventuelles avancées sur la crise diplomatique avec les Comores, qui auraient permis de reprendre les reconduites à la frontière, et donc de rassurer les teneurs dissidents des barrages. Sur ce sujet, point besoin de rencontrer Dominique Sorain, l’information devant tomber du Quai d’Orsay. Pas d’évolution donc, “le préfet nous a quand même dit qu’il avait obtenu en appel la prolongation de la rétention des étrangers qui n’ont pu être expulsés”, nous explique Djoumoi Djoumoy Bourahima, “ils étudient la question des africains”, dont personne ne sait s’ils sont partis au Centre de rétention.

La seule nouvelle tient à la Plateforme de revendications, “d’ici la semaine prochaine, nous aurons des réponses sur les mesures”.

Le problème des barrages n’a quasiment pas été abordé, le préfet ayant seulement appelé au respect des engagements. Cette rencontre, dont on a du mal à cerner le vrai objectif du côté des leaders, a sans doute fait naitre des déceptions qui prennent la place des espoirs suscités par l’arrivée de la délégation interministérielle. Avec un glissement des revendications vers une exigence des reconduites. Et ce n’est pas du tout ce qui avait été décidé, puisqu’il était question de lever contre un début de négociation. Or, les barrages ne semblent pas du tout faire leur effet sur le Quai d’Orsay, ils sont par contre néfastes sur le territoire.

Bref, tout le monde semble un peu perdu, alors qu’une reprise en main de la situation est de plus en plus urgente au regard de la détresse de la population, notamment du sud, des malades, de l’absence de scolarisation des jeunes, de l’économie sinistrée, des amoncellements des déchets, etc. Peut-on justifier cette souffrance par une colère contre une suspension momentanée des reconduites ? Certainement pas. La population ne s’y est pas trompée, il n’y avait qu’une dizaine de personnes au rendez-vous populaire appelé de leurs vœux  par un communiqué des organisateurs ce jeudi à 14h.

A.P-L.

lejournaldemayotte.com
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here