Le service des étrangers de la préfecture en grève pour cause de sous-effectif

0
260
La foule
La rue habituellement gorgée de monde, reste vide depuis 4 jours
La rue habituellement gorgée de monde, reste vide depuis 4 jours devant le service des étrangers

Ils sont en grève depuis lundi dernier, sous la bannière de leur Syndicat Autonome des Préfectures et de l’Administration Centrale du Ministère de l’Intérieur (SAPACMI) : « Nous dénonçons des conditions de travail très dures. Le flux des demandeurs est constamment en augmentation et sur 60 agents, nous ne sommes que 27 titulaires, les autres sont contractuels ou en service civique, c’est à dire avec 5 heures de travail quotidiennes », explique Nicaise Eloidin, Déléguée du SAPACMI.

Ils ont été reçus ce mardi par le préfet, « nous avons obtenu que les contractuels soient prolongés jusqu’en octobre, mais ce n’est pas suffisant. Nous demandons des recrutements d’emploi pérennes », rajoute Marie Guidon.

Surtout en personnel d’encadrement, il n’y en pas assez déplore-t-elle, « que ce soit pour les personnes qui arrivent pour une première demande de récépissé ou pour un renouvellement, il n’y a que deux cadres pour gérer tout ça, ce qui nuit à la prise de décision sur ces dossiers. Or, soit on leur accorde un titre, soit on oppose un refus, mais il faut trancher, mais, actuellement, les dossiers ne sont pas validés. »

Le mouvement se poursuit sur la volonté d’obtenir des cadres supplémentaires.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here