28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 6 octobre 2022
AccueilorangePlus de 1000 manifestants dans les rues

Plus de 1000 manifestants dans les rues

Lourde protection de l'amphidrome
Lourde protection de l’amphidrome

Pari réussi. Le mouvement intersyndical avait bénéficié il y a une semaine de l’appui du Collectif des associations avant de perdre en intensité. Les débordements de vendredi, où trois manifestants ont été placés en garde à vue pour des violences, aurait pu y mettre un coup d’arrêt.

Au lieu de cela, le Collectif et les syndicats ont réussi le défi de professionnaliser leur mouvement, et ce lundi matin, presque aucun magasin, à l’exception des chaînes de grande distribution, n’était ouvert. La réponse à l’invitation passée la veille par voie de tract à baisser le rideau en solidarité avec le mouvement.
Difficile toutefois de savoir quels magasins ont fermé par conviction, ou suite aux menaces à l’encontre d’une commerçante relayées par nos confrères de Mayotte 1ère . Un des débordements, avec le blocage à l’aube du rond-point Doujani, que les organisateurs déplorent. “Une manif de cette ampleur, on ne peut pas la contrôler à 100% regrette Safina Soula. Nous, leaders, on fait ce qu’on peut. L’arrivée de l’escadron de gendarmes mobiles les avait excités. Nous, nous luttons pour la paix et la sécurité à Mayotte, mais le mouvement arrive à un point où les esprits s’échauffent. Il faut que les élus comprennent qu’on est dans une zone de droit, et que le préfet ne se trompe pas d’ennemi. Vendredi, la confrontation avec les policiers a semé le trouble. Ces événements-là doivent être écartés. Les menaces ne sont pas du tout des consignes que nous donnons. Toutefois, chacun doit faire un effort de son côté.”

Direction le tribunal
Dans la matinée donc, les manifestants ont bloqué le rond-point de la barge (place Passot) et l’accès à la barge. Les gendarmes mobiles et la police ont sécurisé l’accès à l’amphidrome qui circulait.

Anchya Bamana devant le cordon de gendarmerie mobile
Anchya Bamana devant le cordon de gendarmerie mobile

Vers 10 heures, un imposant cortège s’est mis en branle en direction du rond-point SFR avant d’être stoppés par les gendarmes mobiles au niveau de l’amphidrome. Quelques minutes d’échange entre le commissaire Jos et les responsables et élus, et les militaires ont reculé sous les acclamations de la foule.
Le cortège s’est remis en route le long de la mangrove avec l’assurance donnée aux policiers de ne pas bloquer le rond-point SFR. Ils devaient alors alors jusqu’au rond-point Méga.
Arrivés là, les manifestants ont poursuivi jusqu’au rond-point Zone Nel où le service d’ordre de la manifestation a fait stopper le cortège, malgré des échanges houleux. La manifestation a finalement repris sa route vers 11h45 en direction du tribunal où les manifestants stationnaient à 11h55. Une valeur de symbole, “on en a marre que les délinquants soient remis dans la nature!”, criaient certains qui voulaient pénétrer dans l’enceinte. Face à la fermeté de leur cordon de sécurité, ils

Vives discussions devant le tribunal
Vives discussions devant le tribunal

repartaient ensuite vers le centre-ville.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Transport scolaire : « Les conducteurs travaillent dans un champ de mines, mais...

139521
Alors qu’un droit de retrait est à nouveau exercé par certains chauffeurs du Nord de l’île, ce mercredi, les représentants de la préfecture, du Conseil départemental, des forces de l’ordre, des transporteurs et des chauffeurs se sont réunis afin de faire le point sur les avancées réalisées.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139521
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139521
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139521
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139521
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139521
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com