Droit de retrait des pompiers de Chirongui après un cambriolage

0
104

Les pompiers mobilisés pour un incendie
Les pompiers mobilisés pour un incendie (archives)

“On réclame la sécurisation totale de la caserne”. Les soldats du feu de Chirongui sont en colère. Dans la nuit de vendredi à samedi, leurs locaux ont été cambriolés alors que les pompiers de garde étaient présents. “On a perdu téléphones et ordinateurs personnels, mais aussi de l’argent et des cartes bancaires” explique le délégué du personnel Moistoura Mykydachi qui estime “travailler dans l’insécurité”.
La colère est d’autant plus grande que tout porte à croire que les cambrioleurs sont du secteur. “On a retrouvé l’ordinateur fixe de la caserne abandonné à 1km de la caserne, et des cartes bancaires ont été brûlées. Le lendemain, le samedi, il y avait un bal à Chirongui au cours duquel des gens se sont vu proposer des passeports à la vente. Ce sont eux qui nous ont prévenus, donc on sait qui essaye de les vendre” poursuit-il.
Parmi les onze pompiers en droit de retrait, les regards se portent vers un faré voisin de la caserne. “Là, il y a tous les soirs, c’est drogue et alcool, il y a  des jeunes qui nous embêtent” poursuit le délégué qui réclame a minima “un portail et une porte qui ferment à clé, car rien n’est sécurisé”.
Du côté de la gendarmerie, l’heure n’est pas à la communication sur cette affaire. “On a des éléments mais l’enquête suit son cours” résume le commandement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here