26.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilorangeLe père Noël au service pédiatrique du CHM

Le père Noël au service pédiatrique du CHM

La barbe blanche, encore plus intimidante que la blouse blanche ?
La barbe blanche, encore plus intimidante que la blouse blanche ?

“Apporter un peu de bonheur, c’est une tâche merveilleuse” sourit Gérard Javaudin, président du Rotary-club de Mamoudzou.
Tandis que deux petits garçons jouent autour du sapin disposé à l’entrée du service de pédiatrie, le Père-Noël, qui cachait sous sa barbe épaisse le docteur Pierre Millot, se préparait à une grande tournée dans le service. Une vingtaine de petits, le plus souvent accompagnés de leurs mamans sont d’abord venus dans une salle dédiée pour venir chercher leur cadeau. Une voiture, un livre, une poupée, selon les goûts de chacun. Certains intimidés par ce M’zungu tout de rouge vécu que certains voyaient pour la première fois. D’autres plus endormis qu’autre chose. Beaucoup de sourires et d’émotion enfin autour de ce tout jeune enfant qui s’est fermement accroché à son cadeau avec ses mains minuscules, là où d’aucuns pensaient qu’il n’aurait pas la force de le prendre lui-même. C’est un peu ça aussi, la magie de Noël.
Les bénévoles ont ensuite sillonné les couloirs du service, soigneusement décorés pendant la période des fêtes, pour poursuivre la distribution auprès de tous ceux qui n’avaient pu se lever.
S’il y avait un petit air de rituel dans cette action que le Rotary Club répète chaque année, celle-ci n’en est pas moins toujours différente.
D’abord en raison du turn-over important au CHM, qui entraîne une rotation parmi les bénévoles. Tous n’ont pas connu les débuts du Rotary à Mayotte. Le président a quant à lui constaté une évolution au fil des années, par le prisme de cette distribution de cadeaux. “La première difficulté, c’est la surpopulation dans le service pédiatrique”, souligne Gérard Javaudin. “Il y a 20 ans, il y avait peut-être moins de souffrance, les parents amenaient à manger dans les chambres et pouvaient dormir avec leur enfant, c’était un peu leur deuxième maison.”

Autres jouets, même plaisir partagé

Le Père Noël passe directement dans les chambres. Même si elles n'ont pas de cheminée.
Le Père Noël passe directement dans les chambres. Même si elles n’ont pas de cheminée.

Mais les règles ont évolué en même temps que les normes d’hygiène. “Peu à peu, on a repoussé les parents des enfants, du coup, tout moment chaleureux comme celui d’aujourd’hui, c’est un bonheur !”
Les cadeaux eux-même ont dû évoluer avec les normes d’hygiène. “Il faut des jouets aux normes, qui puissent être lavés. Il n’est plus possible d’amener la grosse peluche comme avant”.
L’évolution autour de ce rituel de Noël est aussi sensible chez les parents, explique le bénévole. Selon lui, ce qui était à l’origine perçu comme une fête chrétienne qui ne concernait pas trop les Mahorais rencontre une plus grande adhésion depuis quelques temps. “L’année dernière, on a noté qu’il y avait plus d’accord parental. Les mères se sentent concernées et trouvent ça agréable” se réjouit-il.
Au final, ce sont plus de 70 cadeaux qui ont fait le bonheur des enfants coincés à l’hôpital en cette fin d’année.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139522
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139522
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139522
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139522
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139522
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com