Grève dans les bureaux de Poste pour dénoncer un déficit d’infrastructures et de personnel

0
99
Mounir Mogné, Sud PTT
Mounir Mogné, Sud PTT

Un premier mouvement avait été lancé par Sud PTT la semaine dernière, très partiellement suivi, le syndicat FO étant majoritaire. La grève a été relancée ce jeudi 30 novembre en intersyndicale. Hier mercredi, une rencontre plutôt fructueuse s’est tenue avec le directeur Gaëtan Longeau : « Il y a eu quelques avancées, notamment sur notre demande d’audit de l’organisation du réseau postal ici. La directrice Outre-mer de La Poste Pascale Scorned s’y est engagée », indique Mounir Mougné, Secrétaire de Sud PTT.

Il détaille la raison de cette demande, liée à des injustices régionales là encore : « La Réunion dispose de 80 bureaux de poste, et Mayotte 15. Ils ont 200 gabiers et 1.933 agents, nous 19 et 169 agents. Rapporté aux 265.000 habitants supposés, c’est très insuffisant ». En effet, il devrait y avoir au moins 10 bureaux de poste supplémentaires…

Autre point de revendication, le respect d’un précédent protocole d’accord du 29 septembre 2016 : « Il précisait que nous pouvions compter sur 15 promotions d’agents en 2016 et 15 en 2017 ». Sur ce sujet, ils ont obtenu l’engagement sur les 30 promotions, « avec rétroactivité ».

La jurisprudence Canebière

Les grévistes ce jeudi matin
Les grévistes ce jeudi matin

L’arrivée du numérique les prend au dépourvu, selon Mouni Mogné, « nous avons demandé une formation plus poussée des agents ».

Le serpent de mer de la prise en compte de l’ancienneté générale des services est toujours là, « mais la décision doit venir du ministère de la fonction publique, nous a-t-on répondu. »

Les points qui les inciteraient à suspendre le mouvement sont la mise en place d’une prime de transport de 500 euros, et des avancées réelles sur les effectifs et les infrastructures. Et Mounir s’est rendu jusque sur la Canebière pour avancer ses arguments : « Du bureau de la place d’Aix à Marseille à celui de la Canebière, j’ai eu 324 pas à faire. De Bandrélé à Chirongui, j’ai eu 10kms à parcourir ! Les habitants sont obligés de faire de déplacement pour toute opération qui n’est pas seulement postale »

Le diagnostic devra tenir compte du contexte : « Un accroissement considérable de la population, doublé d’un développement de l’activité courrier, contrairement à la métropole, et de l’activité banque. »

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here