Après l’Elysée, le SNUipp FSU au MOM

1
112
Rivo Rakotondravelo, du SNUipp Mayotte
Rivo Rakotondravelo, SNUipp Mayotte

Le 17 novembre 2017, le SNUipp-FSU Mayotte accompagné du SNUipp national ont été reçus au ministère des Outre-mer par le Chef de cabinet chargé de l’éducation, Eric Cayol et la conseillère conseillère chargée des affaires sociales, de la santé, de l’emploi et de la jeunesse et qui suit tous les dossiers qui concernent Mayotte, Gaëlle Nerbard.

Au sujet de la demande relative à l’augmentation du taux d’indexation des salaires à53% sur les arguments d’attractivité, conditions de travail et de vie, leurs interlocuteurs, ont évoqué la possibilité que le gouvernement étudie une révision à la baisse des dispositifs des sur-rémunérations en vigueur dans les Outre-mer, tout en rappelant les différents rapports qui veulent leur disparition.

Ce point ainsi que la revendication relative au dispositif de reprise en compte de l’AGS seront abordés dans le cadre d’une réunion qui aura lieu au plus tard en janvier 2018 pour laquelle s’était engagée la Ministre des Outre-mer en présence du ministère de la fonction publique.

Concernant le passage de tout le département de Mayotte en un REP+, le ministère des Outre-mer semble y être favorable et s’est engagé à interpeller le cabinet du ministre de l’Éducation Nationale. Le SNUIpp rappelle que promesse avait été faite d’étudier ce dispositif dans le cadre d’une mise en place pour la rentrée 2019.

Sur l’insuffisance de constructions scolaires, « le SNUipp-FSU Mayotte a rappelé sa revendication relative à la nationalisation
temporaire des constructions des écoles ainsi qu’un plan de construction, de rénovation et d’équipements scolaires. Il a insisté sur inefficacité du dispositif actuel, a demandé son abandon et la création d’un GIP comme l’a préconisés les Inspecteurs Généraux en 2013. » La non-scolarisation des enfants qui découle de ces insuffisances n’a pas obtenu de réponse concrète.

Sur les rythmes scolaires, le Chef de cabinet de la Ministre des Outre-mer a informé que le ministère de l’Éducation Nationale est « favorable à des adaptations » mais a indiqué que, « selon la Vice Rectrice, les difficultés rencontrées dans certaines écoles du département sont plutôt liées à la baisse des emplois aidés. Le SNUipp-FSU Mayotte a insisté sur le fait que, à défaut d’amélioration des conditions de travail, les enseignants demandent le retour à une solution « moins pire », les 5 heures d’affilées. »

« Le SNUipp-FSU Mayotte a attiré l’attention du ministère sur les informations qui sont remontées par la Vice Rectrice qui semblent pour le moins incomplètes puisque jusqu’à présent des parents d’élèves sont mobilisés contre les rythmes scolaires et réclament, eux aussi, le retour aux « 5 heures d’affilées » ». Le syndicat a redemandé l’envoi d’une mission pour faire l’examen et le bilan du dispositif.
« Le représentants du cabinet de la ministère n’ont fait aucun commentaire sur la demande concernant la transformation de Mayotte en un rectorat de plein exercice. »

1 COMMENTAIRE

  1. 226892 504161I was suggested this weblog by way of my cousin. Im no longer sure whether or not this put up is written by him as nobody else realize such detailed about my trouble. Youre great! Thanks! 228997

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here