21.9 C
Dzaoudzi
mercredi 5 octobre 2022
AccueilorangeAmateurs de hip hop et de corps musclés, ne manquez pas Walé

Amateurs de hip hop et de corps musclés, ne manquez pas Walé

Un jeune public conquis
Un jeune public conquis

Le hip hop est encore une jeune aventure à Mayotte. Peu structuré il y a encore 10 ans où les équipes se faisaient et se défaisaient au gré des (dé)motivations, il a trouvé son toit en l’association Hip Hop Evolution. Son initiateur Abdallah Haribou et sa comparse Sophie Huvet ont commencé par accompagner les crews (équipes) sur la voie de la BOTY, la Battle of the Year, une des épreuves reines de la discipline.

Puis, peu à peu, le hip hop, cette danse de rue née dans les ghettos de New York, a trouvé à Mayotte toute sa place dans l’énergie développée par les jeunes, « j’ai commencé à m’intéresser au hip-hop en observant les jeunes faire des figures sur les plages », raconte Sophie Huvet. Hip Hop Evolution a ainsi monté de Street dancer show, qui passe actuellement dans les communes. « Les sélections ont commencé, pour une finale annoncée en avril à Chirongui ».

Plus de 1.000 “break dancers” accompagnés

Sophie Huvet présentait le panel d'activités de Hip hop Evolution
Sophie Huvet présentait le panel d’activités de Hip hop Evolution

Elle déroulait en préambule du spectacle Walé à Bandrélé samedi dernier, le panel d’activités proposées par Hip Hop Evolution : « Nous soutenons plus de 1.000 danseurs sur l’ensemble de l’île ». La formation au hip hop « Vagabond Lab », est maintenant rodée. Un nom décliné du Vagabond Crew du champion national Mohamed Belarbi, une des équipes les plus titrées mondialement, et qui est venu en personne les encadrer à Mayotte. Sur 3 ans, 25 jeunes suivent des cours pendant les vacances scolaires regroupés en campement sous des tentes, dans un esprit de cohésion, d’entraide, chacun participant aux tâches ménagères.

Deux autres projets sont en cours, annonce Sophie Huvet. Le premier, « Ousiriyé/ Street art » est soutenu par le ministère de la Culture, donne des couleurs aux tôles des cases dans les quartiers, et le second, Chababi Project, lance une série 100% mahoraise, qui intègre des danseurs de hi hop.

Du côté des spectacles, Outoungou avait été proposé sur la scène du cinéma Alpa Joe l’année dernière, et vient de donner une tournée en métropole. Walé également qui sera proposé cette année dans plusieurs villages de Mayotte.

« Walé », contre la stigmatisation

"Assez" intervient auprès de différents publics de l'île
“Assez” intervient auprès de différents publics de l’île

Ses 4 athlètes avaient investi samedi dernier la scène à ciel ouvert de Bandrélé. Sur l’idée artistique d’Assane Mohamed, dit « Assez », salarié de l’association Hip Hop Evolution, et chorégraphiés par Elena Bertuzzi, les quatre jeunes, tout de caleçons vêtus, enchainent les figures sur le rythme de plus en plus endiablée de la création musicale de Loïc Léocadie.

Mais Walé, « eux » en shimaoré, c’est aussi une vraie histoire, celle des écueils qu’a surmonté un jeune « issu de l’immigration » comme se qualifie lui-même Assez, avec ses phénomènes de bandes, ses poésies, ses violences et ses amitiés, et le regard que leur renvoie la société : « Je voulais dire ce qui m’a nourri », explique-t-il. Avec Aksam, Islah et Massondi, ils entrainent jeunes et moins jeunes dans leur sillage, au point de provoquer un spectacle spontané, un vrai spectacle de rue à l’issue, où les jeunes s’élancent chacun à leur tour pour improviser quelques figures.

Ils donneront encore 4 représentations, le 25 novembre à Handréma, le 2 décembre à Acoua, le 22 décembre à Dembéni et le 27 décembre, à Sada.

Les passionnés se livrent à des impro après le spectacle
Les passionnés se livrent à des impro après le spectacle

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Le centre social de Bouéni entend participer à résorber l’illettrisme

139533
Alors que l’illettrisme affecte une personne sur deux à Mayotte, ce taux étant deux fois plus élevé dans les quartiers prioritaires, le centre social...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139533
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139533
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com