25.9 C
Dzaoudzi
dimanche 2 octobre 2022
AccueilEconomieXIème conférence des Interco ultramarines à Mayotte : « Une communauté de...

XIème conférence des Interco ultramarines à Mayotte : « Une communauté de projets, pas d’intérêts ! »

Le Martiniauis Eugène Larcher appelait les élus à laisser de côté les intérêts particuliers
Le Martiniquais Eugène Larcher appelait les élus à laisser de côté les intérêts particuliers

Une communauté de communes, ou intercommunalité, regroupe comme son nom l’indique, plusieurs communes. Il y en a 4 à Mayotte et une communauté d’agglomération. Cette dernière, la Communauté d’Agglomération Dembéni-Mamoudzou, (CADEMA), est composée des communes de Mamoudzou et Dembéni, le 1ère intercommunalité, celle de Petite Terre, est composée de Dzaoudzi Labattoir et de Pamandzi, la Communauté de communes du Centre ouest de Mayotte comprend Mtsangamouji, Tsingoni, Ouangani, Chiconi et Sada, et celle du Sud, la plus récemment créées après des péripéties judiciaires, Bandrélé, Bouéni, Chirongui et Kani Kéli.

Nous avons profité de la présence d’Eugène Larcher, président de l’association Interco’ Outre-mer, pour aborder avec lui le douloureux sujet de l’Intercommunalité nord. Les communes de Mtsamboro, Acoua et Bandraboua, ne voulant pas du périmètre actuel intégrant Koungou dans leur giron, en particulier comme présidence de la structure : « C’est essentiellement un problème de gouvernance. Nous avons essayé de réconcilier les uns et les autres, mais sans succès. Nous espérons que le préfet les convoque pour qu’un consensus soit trouvé ».

C’est un peu à leur intention qu’il avait déclaré un peu plus tôt lors de son discours, « certains élus communaux pensent perdre leurs prérogatives. Ce qu’il faut bâtir, c’est une communauté de projets, et non une communauté d’intérêts ».

Décentraliser et économiser

L'hémicycle plein
L’hémicycle rempli

Ce regroupement de communes a été rendu possible par la loi du 6 février 1992, mais renforcé par la loi NOTRe de Nouvelle Organisation Territoriale de la république du 7 août 2015. L’objectif est à la fois pour l’Etat de poursuivre la décentralisation vers les communes en proposant des compétences nouvelles mais aussi de faire des économies en réduisant le mille-feuille territorial aux intercommunalités, à qui on demande de mutualiser les dépenses.

Ce qu’expliquait Eugène Larcher : « Les dotations de l’Etat diminuent depuis 2 ans, nous, les communes, devons participer à l’effort national de redressement des finances publiques. Donc, on économise en mutualisant les méthodes de fonctionnement ».

Mais que nuançait le préfet Frédéric Veau qui évoquait « une meilleure visibilité sur les ressources er les dépenses, puisque ces dernières augmentaient constamment en fonctionnement, alors que les dépenses d’investissement diminuaient. »

L’échec du SMIAM plane au dessus des débats

Hassani Abdallah mettait en garde contre de nouveaux échecs
Hassani Abdallah mettait en garde contre de nouveaux échecs

Un sujet sur lequel le nouveau sénateur Mahorais Hassani Abdallah est à l’aise pour être le vice-président de Interco’ Outre-mer. Il va donner un coup de pied dans la fourmilière de l’ordre établi : « Mayotte connaît une pression continue, les grèves à répétition en sont un témoignage. La mutualisation est-elle une solution miracle ? Nous avons adopté l’idée de l’intercommunalité en 1979 par la création du Syndicat mixte d’investissement et d’aménagement de Mayotte, destiné notamment à la construction d’écoles. Et pourtant, il y a actuellement une pénurie de 200 salles de classe rien que sur la commune de Mamoudzou ! » « Attention ! Il ne faut pas le dire », criait depuis le public, le député Mansour Kamardine.

Cependant, la triste aventure du SMIAM est davantage liée à l’échec d’une gestion individuelle catastrophique que d’une remise en cause du modèle de coopération des établissements publics.

En matière de compétences nouvelles, elles seront abordées au cours de ces 5 journées mahoraise par l’ensemble des représentants des 5 DOM présents selon le programme prévu (voir ci-contre). Programme Interco'Notamment celle du développement économique et du tourisme depuis cette année 2017, celle de gestion des milieux aquatiques et de prévention de inondations, à compter du 1er janvier 2018. Nous évoquerons dans un prochain article celle de l’eau et de l’assainissement qui devra être endossée en 2020, d’une actualité prégnante à Mayotte.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

3e édition de la fête du sel à Bandrélé du 7...

139524
La 3e édition de la Fête du sel, organisée par la mairie de Bandrélé, aura lieu du 7 au 9 octobre prochains. De nombreux...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139524
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139524
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139524
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139524
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139524
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com