27.9 C
Dzaoudzi
samedi 13 août 2022
AccueilorangeLes Urgences sous étroite surveillance policière

Les Urgences sous étroite surveillance policière

Le dispositif policier dissuadait les patients d'accéder aux urgences
Le dispositif policier pouvait dissuader les patients d’accéder aux urgences.

Jeudi soir, des menaces avaient été proférées concernant une fermeture des Urgences par des manifestants. Ce vendredi matin, un important dispositif de police et de gendarmerie a été mis en place pour éviter tout débordement. “Nous sommes là pour nous assurer que les Urgences fonctionnent comme elles doivent fonctionner, car l’accès aux soins est un droit garanti” expliquait le commissariat à 8 heures, justifiant le dispositif mixte police-gendarmes mobiles déployé devant l’entrée.

Mais une heure et demie plus tard, c’est l’effet inverse qui s’est produit. La présence policière causant de facto une limitation d’accès au service, par un effet d’intimidation passive, ou par les contrôles effectués.

“Le service des urgences est ouvert, mais il est filtré” nuance une source policière qui explique que “ce sont les consignes”.

Ainsi vers 9h30, à l’entrée, un groupe de femmes se présente. Un fonctionnaire leur demande si elles ont une convocation. Contrôle minutieux du carnet de santé, et donc d’identité. Elles entrent.

Derrière elles, un homme d’une cinquantaine d’années se présente, explique en shimaoré qu’il a rendez-vous. On lui demande sa convocation, il fouille ses poches, rien. l lui faudra plusieurs minutes au téléphone pour avoir un interlocuteur qui le sorte d’affaire. Pendant qu’il téléphone, une femme avec un bébé est autorisée à entrer grâce au médecin qui l’accompagne et qui présente son badge aux policiers en faction.

“Ceux qui disent aller aux urgences passent systématiquement”

Barrage de la route devant le CHM
Barrage de la route devant le CHM

Pourtant, l’article R6123-18 code de la santé publique est clair : ” Tout établissement autorisé à exercer l’activité mentionnée au 3° de l’article R. 6123-1 est tenu d’accueillir en permanence dans la structure des urgences toute personne qui s’y présente en situation d’urgence ou qui lui est adressée, notamment par le SAMU.”

La directrice du CHM Catherine Barbezieux, surprise par nos questions sur ces observations a “mené une enquête” et “envoyé deux directeurs adjoints sur place”. Elle confirme les contrôles mais assure que la loi est respectée.

“Il n’y a absolument pas de blocage par les forces de police. Il y a un contrôle pour savoir si les patients ont rendez-vous, si oui dans quel service. C’est ma responsabilité d’assurer la sécurité du site. En revanche, ceux qui disent se rendre aux urgence passent systématiquement, personne n’a été refoulé. Il y a eu une incompréhension” conclut la directrice.

Pourtant à l’intérieur, les couloirs étaient dans le même temps exceptionnellement vides. “On n’a personne, note un médecin. Qu’ils aient ou non des papiers, les patients préfèrent faire demi-tour devant un cordon de gendarmes et se faire soigner plus tard.”

Il n'y avait presque personne à Jacaranda, qui a rouvert ce vendredi
Il n’y avait presque personne  au centre Jacaranda, qui a rouvert ce vendredi

En revanche, le centre Jacaranda a rouvert ce vendredi, tant la pharmacie que les consultations. Mais la faible affluence tranche avec la foule habituelle.

A l’entrée principale, toujours fermée au public, les syndicats bloquaient la route, d’abord avec des palettes, finalement remplacées par une camionnette de police en milieu de matinée. Le syndicaliste Saïd Hassani, élu CFDT au CHSCT déplore la  tournure des événements et condamne les menaces de la veille sur les urgences. “Ces menaces, on ne les cautionne pas du tout, il n’a jamais été question pour nous de perturber les Urgences. Notre cause n’est pas de fermer ce service mais de crier haut et fort nos revendications.”
L’intersyndicale était quant à elle en réunion pour décider de la suite des actions à mener.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Covid-19 : un fléchissement du nombre de contaminations constaté

139528
Entre le 3 et le 9 août, l’Agence Régionale de Santé (ARS) informe que « 312 cas de COVID-19 confirmés ont été identifiés parmi...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139528
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139528
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139528
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139528
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139528
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com