21.9 C
Dzaoudzi
mercredi 5 octobre 2022
AccueilAfriqueFouiller l'histoire de Mayotte au fond de la mer

Fouiller l’histoire de Mayotte au fond de la mer

Delphine Dumarché
Delphine Dumarché

L’archéologie à Mayotte est devenue une affaire high tech. Du moins en ce qui concerne l’archéologie sous-marine.
Les recherches ont commencé en 1990 avec la création de la Société d’histoire et d’archéologie de Mayotte. “L’archéologie sous-marine est ensuite tombée en stand-by pendant quelques années, relate Jérôme Mathey, directeur de Drone-Go Mayotte. Une désuétude au profit des recherches terrestres essentiellement.
De plus “L’archéologie sous-marine nécessite des moyens conséquents” poursuit ce passionné d’archéologie, qui met ses drones à disposition de l’association archéologique. Le drone flottant permet de sonder les  fonds marins, le sous-marin peut plonger à 150m pour réaliser des images en 3 dimensions, et le drone volant cartographie les côtes avec précision.
Armée de drones volants, flottants et même sous-marins, l’association peut désormais “retourner sur des sites où des campagnes ont été menées sans plongées”, et explorer les fonds marins. Le tout, en tenant compte des données recueillies, notamment par la recherche à terre.
Par exemple, les découvertes menées dans la cité médiévale d’Acoua et sa nécropole ont indiqué aux chercheurs que la baie d’Acoua devait être propice à la navigation, et donc, receler des traces historiques. Guidée par ces indices, l’équipe a découvert par exemple une imposante meule en pierre qui a pu être utilisée comme ancre. “Ceci évoque une épave plus ancienne que les vestiges métalliques déjà connus, poursuit Jérôme Mathey, qui date l’artefact entre le Xe et le XIIe siècle. “A confirmer”. En tout cas, cette trace de navigation presque millénaire est cohérente avec les découvertes faîtes à Acoua, comme dans le cimetière médiéval du  Xe siècle qui montrait d’importants échanges culturels et commerciaux à travers l’Océan Indien à cette époque.

Des murs de pierre pour le poisson datant de 600 ans

La présentation de Delphine Dumarché, elle aussi membre de l’association, ce samedi matin au Muma nous apprend que dès l’antiquité, des textes de Pline l’Ancien évoquent l’île d’Anjouan. Et les îles de l’archipel des Comores commerçaient avec la Chine et l’Inde dès le Ve siècle.
Autant de siècles d’histoire et d’échanges maritimes qui laissent espérer encore de nombreuses découvertes. Même si avec le temps, les artefacts coulés ont été recouverts par la vase, ou par le corail qui a poussé dessus.

Pour ceux qui sont mis au jour, une difficulté majeure demeure. L’association ne dispose pas des moyens techniques pour sortir un bloc de plusieurs centaines de kilos hors de l’eau. En outre, pour les objets métalliques, le risque d’oxydation est à prendre en compte. “Une ancre en métal s’oxyderait, et en 6 mois il n’en resterait rien” estime Jérôme Mathey. Là encore, sa technologie vient à la rescousse. La modélisation 3D permet de reproduire sur écran les objets coincés par le fond, et de les étudier sans avoir à les remonter.
Le drone aérien permet lui aussi de faire des découvertes. Intrigués par des barrières de plusieurs dizaines de mètres qui se découpaient sur la côte, les chercheurs ont découvert des murs de pierre construits dans l’eau entre le XVe et le XVIe siècle. Il s’agirait de pièges à poissons, construits pour retenir la ressource halieutique lors des marées. Une découverte majeure, puisqu’à ce jour, pas moins de 160 murets de ce type sont recensés sur tout le pourtour de l’île au Lagon. Les recherches se poursuivent pour comprendre exactement comment ils ont été construits, comment ils étaient utilisés, et comment ils sont tombés dans l’oubli.

Y.D.

 

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Le centre social de Bouéni entend participer à résorber l’illettrisme

139533
Alors que l’illettrisme affecte une personne sur deux à Mayotte, ce taux étant deux fois plus élevé dans les quartiers prioritaires, le centre social...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139533
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139533
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com