24.9 C
Dzaoudzi
samedi 16 octobre 2021
AccueilEconomieL’économie sociale et solidaire révèle peu à peu son visage à Mayotte

L’économie sociale et solidaire révèle peu à peu son visage à Mayotte

Ericka Bareigts posait avec les lauréats mahorais du 1er appel à projet ESS en septembre 2016
Il y a un an, Ericka Bareigts posait avec les lauréats mahorais du 1er appel à projet ESS

A Mayotte, on fait de l’économie sociale et solidaire sans le savoir, “c’est dans l’ADN de la population”, aime à rappeler Ben Amar Zeghadi, le directeur de la CRESS Mayotte. Ici,346 structures relèvent de l’économie sociale et solidaire (ESS). Ce sont à 98% des associations. La forte implication des Mahorais et notamment des femmes, dans le développement des activités du privé, la solidarité qui règne dans ces dernières – pratique de la tontine, présence de la musada, « l’entraide », importante participation dans les tâches agricoles… – fondent un particularisme lié à l’expression de l’ESS. Elle représente une économie pour moitié informelle qu’il faut peu à peu structurer. On y trouve la co-construction de la maison du voisin, la participation de la communauté villageoise lors des fêtes locales, etc.

La CRESS a bénéficié pour 2016 d’une dotation de fonctionnement de 40.000 euros de la Direction générale de l’emploi. Des appels à projets du ministère des Outre-mer permettent également de financer des actions. Et tous les nouveaux projets solliciteront les fonds européens, le FSE.

En général, la répartition des établissements de l’ESS sur le territoire est corrélée au niveau de population. Sans surprise, la plus grande partie des établissements de l’ESS est située à Mamoudzou, 38%, et Koungou, 12%.

La CRESS invite les banques

Des emplois sous condition d’associations aux reins solides pour Ben Amar Zeghadi
Ben Amar Zeghadi tire son premier bilan

Etonnamment, la moitié des établissements mahorais de l’ESS ne sont pas classés dans un secteur d’activité, « les nomenclatures INSEE sont trop généralistes », commente Ben Amar Zeghadi. Le secteur de l’action sociale (17%) et celui des sports et loisirs (14%) regroupent la majorité des établissements. Viennent ensuite l’enseignement (7%) et les arts et spectacles (6%).

L’absence de représentativité des activités financières, bancaires et d’assurance à Mayotte est à noter, alors que ce secteur est le 3ème en volume au niveau national, « nous n’avons pas encore les instrument financier qui permettraient de soutenir les porteurs de projet. Mais 3 banques sont sur le point d’adhérer à la CRESS ».

Mais ça va venir, assure le directeur. La CRESS de Mayotte est membre du comité d’appui technique du Dispositif Local d’Accompagnement qui permet aux associations employeuses, structures d’insertion par l’activité économique et autres entreprises d’utilité sociale de bénéficier d’accompagnements sur mesure. Elle est un des partenaires de l’incubateur de l’Economie Sociale et Solidaire « Mayutopie » porté par la CCI de Mayotte.

Prévisions de recrutement pour 2018

L'économie circulaire, 3 domaines d'action, 7 piliers
L’économie circulaire, 3 domaines d’action, 7 piliers

Si l’île compte 448 établissements rattachés à l’ESS, et 438 entreprises, la dynamisation du secteur aura permis à 102 de se créer entre 2015 et 2017, qui ont créé de l’activité économique.

En 2017-2018, ses priorités se porte également sur l’accès des entreprises ESS Mahoraises à des financements spécifiques pérennes, la poursuite de l’action auprès des 104 porteurs de projets rencontrés en 2017, « et des 35 que nous accompagnons déjà dont 10 dans l’émergence et la modélisation de leur projet. »

La Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire pilote et anime un observatoire régional, l’ORESS, chargé comme son nom l’indique d’observer le dynamisme atypique des entreprises de l’ESS en matière de création d’établissements et d’emplois, de définir et mesurer les richesses (économiques, sociales, culturelles…) générées par l’ESS à l’aide d’indicateurs spécifiques, d’améliorer les conditions d’observation quantitative et qualitative de l’ESS. « Nous aurons donc l’année prochaine des chiffres plus précis ». Par exemple, l’ORESS a sondé la capacité de recrutement des associations pour 2018 (voir graphique).

La Caravane sociale et solidaire passe

La masse impressionnante de D3E qui s'entasse à Mayotte
La masse impressionnante de D3E qui s’entasse à Mayotte

Cinq dispositifs d’actions sont mis en place. Notamment le dispositif « Achat Socialement Responsable » est une réponse à l’appel à projet ESS 2016 au Ministère des Outre-Mer. « Il s’agit notamment d’inclure les clauses sociales et environnementales dans les marchés publics », explique Ben Amar Zeghadi.

On trouve aussi la Caravane, qui va se rendre dans les villages à la rencontre d’entreprises du secteur, ou encore un outil prometteur, la TE’ESS, pour Transition énergétique, écologique et de l’économie circulaire, qui doit identifier les potentialités et les limites en matière d’économie circulaire et des usages dans la consommation ou dans la production des énergies. On y retrouve le recyclage, l’allongement de la durée d’usage dans l’esprit de réemploi des objets, l’écologie industrielle…

Enfin, dans l’idée d’accompagner les porteurs de projet vers la réalisation de leurs projets, Acc’ESS est un outil, éprouvé au sein du réseau des CRESS qui impulse une dynamique et un processus d’accélération allant de l’idéation à la création de projet (entre 3 et 6 mois en fonction des projets).

A noter la nomination le 6 septembre dernier d’un Haut-commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, chargé de booster le secteur aux 165.000 entreprises et 2,4 millions de salariés.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

UICN, Zones humides

Bilan du congrès mondial de l’UICN: se donner les moyens de...

0
Après le Congrès mondial de l’UICN à Marseille, les États confirment une nouvelle fois leur volonté d’adopter un nouveau cadre mondial de la biodiversité pour mettre fin au déclin de la nature et renverser la tendance d’ici 2030.Cinq grandes décisions sont prises. Parviendront-ils à les pérenniser ?
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Consel de défense, Gabriel Attal, Mayotte

Covid : des mesures d’allègement pour les départements les moins touchés

0
Alors que la situation épidémique continue à s’améliorer sur l’ensemble du pays, un conseil de défense a été réuni par le chef de l’Etat ce mercredi. Il s’agissait d’évaluer de possibles allègements des mesures barrière. Mayotte pourrait être concernée

Assises de l’économie de la mer : « Nous avons désormais pris l’engagement de parler...

0
Parc Marin, Département, CCI ou encore Pôle emploi désormais dans le même bateau pour développer l’économie maritime, c’est en tout cas la promesse affichée par les partenaires à l’issue des Assises de l’économie de la mer qui se sont tenues les 14 et 15 septembre à Nice. Un premier pas vers un territoire d’excellence ? Abdou Dahalani, président du Parc naturel marin de Mayotte veut y croire.

“Parole libre” sur l’Europe, une réflexion inédite qui donne leur place aux citoyens

0
Une vingtaine de citoyens de Mayotte sont appelés tout le weekend à débattre de la place de l'île dans l'Europe et de leurs attentes pour les prochaines décennies. Une manière d'intéresser le grand public à une politique qui semble souvent lointaine, obscure et abstraite. A Mayotte, l'Europe est pourtant tout le contraire.

Visite sénatoriale : vers plus de moyens pour la justice

0
"La justice mérite un renfort" estime François-Noël Buffet, président de la commission des lois du Sénat en visite à Mayotte. Une semaine de terrain lui a fait prendre la mesure des changements depuis sa dernière venue en 2006, et des défis à relever en marge de la loi programme pour Mayotte.

Tribune – « Qui pour succéder à tonton Marcel ? », interroge Nabilou Ali Bacar

0
Qui pour défendre la cause mahoraise à la hauteur de l’investissement de feu le sénateur Marcel Henry ? Alors que devant les caméras, tout le monde se revendique de quelque chose, et surtout de lui, quelle est la part d’artifice ? Les actions et les réflexions se comptent sur les doigts d’une main. Chacun doit faire son introspection, invite Nabilou Ali Bacar