Les projets de transport en panne

0
268
 voitures vendus par les concessionnaires en 2014
Le quotidien matinal sur l’unique route

Tout le monde va-t-il devoir se mettre aux deux-roues ? Les embouteillages qui s’allongent d’années en années plongent les automobilistes dans une asphyxie matinale, et prennent l’économie en otage. Le temps passé dans les bouchons reste improductif.

Nous avons donc cherché à savoir où en est le contournement de Mamoudzou. A une époque où la traçabilité est reine, nous avons eu du mal à en retrouver l’étude, l’imposant volume de 110 pages gisait au fond d’un tiroir. Sa lecture déçoit l’amateur d’image, aucun tracé de contournement n’y figure.

Le Plan de mandature de l’exécutif actuel reste vague à ce sujet, puisqu’il évoque le Schéma d’Aménagement Régional (SAR), mais sans donner d’échéance en matière de transport. Cela nous condamne-t-il aux bouchons au moins jusqu’à son échéance, c’est à dire 2021 ? On peut le craindre.

Nous sommes tombés sur une étude menée par des étudiants du Centre universitaire, sous la houlette du géographe du Conseil départemental, Saïd Hachim. Il a demandé à ses étudiants de reprendre les documents existants pour proposer des pistes.

Le petit train de Mayotte

Les projets de réseau des transports publics
Les projets de réseau des transports publics

Il intègre les projets de transport urbains et interurbains, qui ne sont pas encore financés, les projets de desserte maritime, etc. « Nous avons un exemple de ce qui peut se faire dans un autre RUP, Madère. Avec 2 lignes et 27 stations, le tramway de Tenerife transporte 50.000 voyageurs par jour. Un programme que nous pourrions expérimenter, puis généraliser en profitant d’un littoral plat, au moins sur la portion Dembéni-Longoni », propose Saïd Hachim qui rappelle qu’au 19ème siècle Mayotte avait son train de desserte de Dzoumogné à Miangani (Kangani), pour ravitailler les usines sucrières.

Avec la nouvelle impulsion donnée par Emmanuel Macron, l’Europe s’oriente vers un financement d’ « énergies propres » qui pourrait convenir à ce type de transport, doublé d’une desserte maritime. Un métro-côtier est régulièrement évoqué, sans que l’on sache où en sont les études.

Car des études, il y en a. C’est ce que doit financer le duo Fonds européens-Contrat de projet état région 2015-2020, ce dernier ayant prévu d’allouer 105,8 millions d’euros à « l’approfondissement de l’étude du contournement de Mamoudzou, à celles sur les conditions de l’amélioration de la liaison entre Grande et Petite Terre ». Mais la réalisation des lignes interurbaine et urbaine, est aussi au programme, et devrait en consommer une grosse partie.

Sans réaction urgente, nous allons manquer le train des fonds européens

Locomotive de l'époque sucrière exposée à Dzoumogne (Photo D.R.)
Locomotive de l’époque sucrière exposée à Dzoumogne (Photo D.R.)

Alors que le Département a déjà des tonnes de documents qui contiennent des solutions, telle que le révèle la Cartographie des projets de Transports terrestres et maritimes à Mayotte. Il identifie 11 pistes, dont certaines pourraient être aménagées en réseau routier, rendant réalisable le contournement de Mamoudzou. Il passerait par Doujani 1, prés de l’ancienne carrière, monterait vers Majimbini en contournant le mont et redescendrait ensuite à Majicavo Lamir au niveau de Jumbo score, comme le montre la carte relookée par Saïd Hachim.

En l’absence de production d’étude dans les deux années qui viennent, toute déviation terrestre ou maritime, serait reportée sine die, avec impossibilité de l’inclure à la prochaine enveloppe européenne, faute d’évaluation de son coût. Nous avons donc cherché à savoir où nous en sommes.

« En attente du plan des transports de la DEAL »

Les tracés du contournement de Mamoudzou et de desserte maritime
Les tracés du contournement de Mamoudzou et de desserte maritime

Mustoihi Mari, Directeur des Services Techniques Départementaux, évoque une étude de faisabilité « en cours », sur le contournement de Mamoudzou et sur la partie fret du transport maritime : « Nous attendons le Plan Global de Transports et de Déplacement de la DEAL*, qui lui sert de référence et fixe les orientations. On nous dit qu’il sera validé avant la fin de l’année. » La même DEAL qui avait produit une étude valorisant la régulation du trafic plutôt que la construction de routes supplémentaires…

Un Plan qui dépend d’un Schéma, le SAR, « en France, nous avons cette bonne technique pour perdre du temps, une alternance Plan et Schémas, jusqu’à ce qu’ils soient périmés et qu’il faille en reproduire d’autres », ironise Mustoihi Mari.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

*DEAL : Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here