Annick Girardin bientôt à Mayotte, les Assises des Outre-mer en septembre

0
111

Girardin MOM«Mayotte et la Guyane sont deux sujets sur mon bureau, sur lesquels j’ai commencé à travailler. Je me rendrai sur ces deux territoires avant le début des Assises. Il y a besoin de réponses urgentes, mais nous avons aussi à construire ensemble un avenir pour ces territoires». En quelques mots, Annick Girardin, la ministre des Outre-mer a posé quelques-uns des enjeux fondamentaux pour son ministère en ce début de quinquennat. Devant les parlementaires ultramarins jeudi, puis devant la presse ce vendredi, elle ainsi indiqué que son 1er déplacement officiel sera pour la Nouvelle-Calédonie dès ce mois de juillet, après le discours de politique générale du Premier ministre qui a réaffirmé la poursuite du processus d’autodétermination du territoire.

Annick Girardin se rendra ensuite à Mayotte et en Guyane. Pour nos deux départements, la ministre a assuré que le gouvernement respecterait les pactes du précédent gouvernement, aussi bien le document stratégique «Mayotte 2025» que les accords de Guyane. «Les engagements pris seront tenus», a-t-elle assuré.

Le Ministère des Outre-mer (MOM) ne veut en effet pas rouvrir ces débats alors que le grand chantier attendu est la mise en œuvre des Assises des Outre-mer. Idée centrale du programme d’Emmanuel Macron, elles vont être lancées fin septembre pour durer un peu plus de 6 mois. La restitution et la synthèse, qui seront rassemblées dans un «livre bleu», sont prévues au printemps 2018.

Un Réunionnais, rapporteur général

La ministre a annoncé que Thierry Bert sera le rapporteur général de ces Assises. Agé de 65 ans, ce natif de la Réunion, normalien, énarque et inspecteur général des finances, a été conseiller dans plusieurs ministères avant de devenir directeur adjoint du cabinet du président de la Commission européenne, Jacques Santer.

Girardin MOM outremers360Il pilotera la démarche que se veut bien différente des «Etats généraux des Outre-mer» globaux, organisés en 2009 par Nicolas Sarkozy. Cette fois-ci, ce sera au contraire une approche différente par territoire.
A Mayotte, comme dans les autres départements et collectivités ultramarines, l’Etat et ses services, les élus, les syndicats, les organisations professionnelles, les associations, mais aussi les citoyens, les médias, l’AFD, la Caisse des dépôts, le conseil économique, social et environnemental y seront associés.

Un cadre et un calendrier

«Les assises doivent être un temps d’expression et de mobilisation. Elles marqueront en profondeur l’action du gouvernement en direction des outre-mer pendant le quinquennat», a précisé Annick Girardin qui a tenu a rajouter que «ces assises ne seront pas un catalogue généralistes et flous d’engagements non tenus».

Nous devrions en savoir plus rapidement. Thierry Bert «sera à la tête d’une équipe interministérielle pluridisciplinaire» et devrait mettre en place dans les semaine qui viennent «le cadre, la coordination et le calendrier des travaux dans chaque territoire». Un comité stratégique d’une quinzaine de personnalités qualifiées «issues de métropole et des outre-mer» sera aussi nommé.

Huit thèmes

Girardin MOM Thierry BertLe travail de ces assises permettra également de boucler les contrats de convergence prévus par la loi égalité réelle. Ces contrats doivent donner dans le détail les avancées et le calendrier de la grande convergence entre chaque outre-mer et la métropole.

Enfin, Annick Girardin a listé les huit thèmes de sa feuille de route, ceux qui vont
«structurer» son action et «servir de cadre aux Assises de l’Outre-Mer»: la mobilisation de l’investissement public au service d’un développement équilibré, un cadre stable et lisible en faveur de la croissance économique et de l’emploi, la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité, les aspirations de la jeunesse, les cultures ultramarines au cœur de l’intégration, le droit fondamental à la sécurité, une politique d’influence des territoires dans leurs bassins géographiques, l’accompagnement de l’Etat aux collectivités dans leurs projets et la construction de leur destin.

«L’histoire s’écrit cette année», a conclu la ministre. Et pour donner du poids à l’engagement du gouvernement en direction des terres des 3 océans, ce jeudi, le Premier ministre Edouard Philippe est venu rejoindre Annick Girardin pour saluer les élus ultramarins. Il s’agissait bien de séduire et de convaincre. C’est en effet beaucoup du climat des 5 prochaines années dans nos territoires se joue actuellement.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here